Eauprofonde de Troy Denning

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 10.0/10 (1 vote pris en compte)

Séquence :des avatars n°3
Les rues d’Eauprofonde…
Où les avatars en quête des Tablettes du Destin peuvent à tout moment vous surprendre.
Où Cyric et Myrkul, dieu des Morts, tentent de capturer Minuit et d’utiliser les Tablettes à leurs propres fins maléfiques, mettant en péril l’existence même de Faerûn.
Où le sort du monde est mis en jeu et où de nouvelles divinités connaîtront la gloire des cieux.
Milady :Les deux premiers romans de la trilogie souffraient de longueurs dans leur partie centrale, lorsque les héros voyageaient à travers les Royaumes. Ici, l’aventure démarre immédiatement alors que les héros sont sur la route, en direction d’Eauprofonde, si bien que c’est ici la première partie qui traine un peu en longueur, enchaînant les passages de marche. Heureusement, cette première partie est rendue plus intéressante par l’évolution du personnage de Cyric qui devient de plus en plus intriguant, et se “transforme” petit à petit en cet anti-héros qu’on adore détester.
C’est à partir de sa deuxième partie que le roman prend ici tout son intérêt. L’intrigue devient bien plus intéressante, les héros et leurs ennemis arrêtant de se courir après pour enfin s’affronter. Si la trilogie était déjà plutôt sombre, de par son univers plongé dans le chaos, ce troisième tome l’est bien plus, le destin des héros semblant de plus en plus compromis. On n’est vraiment sûr de rien concernant ce qui va arriver aux héros, et on s’attend vraiment à tout, y compris à la mort.
Vient ensuite la derière partie du roman, lorsque les héros sont arrivés à Eauprofonde, qui vient conclure en beauté toute l’intrigue de la trilogie. On découvre alors des personnages épuisés, à bout de souffle, qui pourtant vont devoir tenir jusqu’au bout. Les retournements de situations sont vraiment bien fichus et le final très réussi.
Avec cette nouvelle traduction, la trilogie des Avatars bénéficie là d’une bien meilleure mise en valeur que lors de sa précédente édition chez Fleuve Noir. Les principaux défauts qu’on pouvait faire déjà à la trilogie auparavant sont toujours là, mais l’aventure se savoure malgré tout à mon avis bien mieux dans cette traduction intégrale.

Fleuve Noir : Ah ben enfin !
C’est seulement arrivé au dernier roman de la trilogie que l’auteur Richard Awlinson nous offre enfin une aventure intéressante du début à la fin. Après Valombre et Tantras, c’est vers Eauprofonde que se dirigent Minuit et ses amis, toujours poursuivis par les mêmes ennemis. Alors que dans les deux romans précédents, l’aventure trainait beaucoup, ici les retournements de situations sont nombreux et aucun passage ne semble s’éterniser. Les personnages sont beaucoup plus complexes et torturés qu’avant, particulièrement le fameux Cyric, et leurs relations ont beaucoup évolué. Désormais, Minuit n’a plus seulement Bhaal et Myrkul après elle, si bien que sa mission va être encore plus difficile qu’auparavant.
Il fallait donc être patient, et s’accrocher malgré le niveau assez moyen des romans précédents, pour lire celui-ci vraiment intéressant dans lequel nous apprenons beaucoup sur les Royaumes et leur fonctionnement. Jusqu’à la dernière ligne, l’auteur nous glisse des informations à ce propos.
Ce roman est ce qu’on pouvait espérer d’une trilogie relatant une période aussi importante pour le monde de Toril, et remonte la niveau de la séquence. De plus la nouvelle de couverture de Clyde Caldwell est assez jolie.
En bref, vous avez compris que j’ai assez apprécié ce roman. Ce n’est tout de même pas un des meilleurs de la collection, mais les informations qu’il apporte sont assez importantes pour qu’il soit lu. A vous de décider…

Quatrième : Les rues d’Eauprofonde…
Où les avatars en quête des Tablettes du Destin peuvent à tout moment vous surprendre.
Où Cyric et Myrkul, dieu des Morts, tentent de capturer Minuit et d’utiliser les Tablettes à leurs propres fins maléfiques, mettant en péril l’existence même de Faerûn.
Où le sort du monde est mis en jeu et où de nouvelles divinités connaîtront la gloire des cieux.

Milady : Mars 2009 – 384 pages – 19.00 € – ISBN : 978-281120096 –
Traduction :Sonia Quémener
Couverture :Brom

Quatrième : On a retrouvé l’une des Tablettes du Destin. Le dieu des Conflits est mort avec des milliers d’autres victimes, mais les Royaumes ne sont pas encore sauvés : où est l’autre Tablette ? Alors l’éblouissante Minuit, flanquée de ses compagnons, reprend la quête jusqu’au Royaume des Morts, guettée par le funèbre Myrkul. Bientôt ils atteindront Eau Profonde, la Cité des Splendeurs, où le monde a une chance de retrouver son équilibre… mais à quel prix ?
Fleuve Noir : 1994 – 245 pages – ISBN : 2-265-07636-8 –

Eauprofonde de Troy Denning, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *