Enfants de l’ombre de Nolween Eawy

  • La page blanche : Assise dans sa chambre, elle se rend compte que tout ces bruits qu’elle aime tant lui sont retirés.
  • La Brume : Quand les deux sŒurs ont entendu le téléphone sonner et leur mère répondre alors qu’il était l’heure de l’histoire-d’avant-dormir, elles ont immédiatement compris qu’un malheur se préparait.
  • Miss Fairchild : Lorqu’à Elwood, la famille d’Emma disparaît dans de tragiques évènements, cette dernière se verra confier à la garde de sa tante qui l’abandonnera à Miss Fairchild.
  • L’Obsession : La rentrée scolaire est la chose la plus horrible pour cette élève qui ne verra sa bonne humeur revenir que par l’arrivée d’une amie pour laquelle elle voue des sentiments amoureux.
  • Miroir : Une jeune fille de treize ans et demi amoureuse d’un homme de trente-ans ? Cette situation ne peut bien entendu finir que par un drame.
  • Bille de clown : Voici un anniversaire qui doit être le plus merveilleux dans cette famille où certains dons « magiques » sont présents.
  • Doopleganger : Une patiente internée reçoit la visite d’un homme la poussant à se venger.
  • La nuit nous appartient : La vie d’un groupe de jeunes va basculer avec l’arrivée d’un nouveau membre.
  • Plume sanglante : L’hérédité ne fait pas tout et il est parfois difficile de trouver sa voie.
  • Alessa : Le pêché est partout et peu nombreux sont les émissaires envoyés pour sauver les âmes en péril.
  • Psychose : Anna est une autiste et malgré toute la bonne volonté de son père, la situation ne s’améliore pas… et la venue d’un autre enfant pousse la famille à mettre la jeune fille dans un centre adapté. Une visite au musée la sortira de sa maladie mais à quel prix.
  • Nolween a fait le choix pour ce premier recueil de l’auto-edition et prouve – ce n’est pas le première et j’espère que ce ne sera pas non plus la dernière fois – qu’il est possible de publier à travers ce biais des livres de qualité tant au niveau contenu que du contenant.
    Je vais commencer par aborder la forme : le format poche est un choix judicieux et bien trop souvent boudés par l’auto-edition et montre une forme d’humilité de son auteur, humilité qui est d’ailleurs confirmée par les échanges de mails que nous avons pu avoir ;). Le choix de la mise en page et de la couverture, font que l’objet est esthétiquement beau ce qui n’est pas à négliger.
    Maintenant sur le contenu, comme le titre le laisse par ailleurs supposé, les nouvelles sont axés sur des enfants, à différents âges mais toujours confrontés à des situations qui les posera soit en victimes (dans la plupart des cas) soit en bourreau. Elles sont variées et ne sont pas toutes dans le domaine fantastique.
    On devinera aisément le fait que l’auteur est une mère de famille : chacune des nouvelles suinte des craintes d’une mère par rapport au danger que pourrait rencontrer son enfant et n’en déplaise à certain, l’histoire ne se finit pas forcément bien.
    Il y a dans les récits de Nolween un plaisir omniprésent et le seul reproche que je pourrais apporter concerne le fait qu’elle n’ose pas… Pour quelle raison ? Probablement de peur de choquer certains de ces lecteurs ou alors elle n’ose pas envisager le pire dans toute son horreur, peut-être encore son instinct maternel qui lui fait protéger ses créations. Le fait est là, le seul tort de Nolween est de ne pas être plus « dure »… Cela confère dans le même temps, une retenue à ses nouvelles qui n’est pas dénué de charme.
    Nolween annonce un prochain recueil probablement pour la fin d’année et au vu de ce premier recueil, je classe cette annonce dans la rubrique des bonnes nouvelles 🙂

  • La page blanche : Assise dans sa chambre, elle se rend compte que tout ces bruits qu’elle aime tant lui sont retirés.
  • La Brume : Quand les deux sŒurs ont entendu le téléphone sonner et leur mère répondre alors qu’il était l’heure de l’histoire-d’avant-dormir, elles ont immédiatement compris qu’un malheur se préparait.
  • Miss Fairchild : Lorqu’à Elwood, la famille d’Emma disparaît dans de tragiques évènements, cette dernière se verra confier à la garde de sa tante qui l’abandonnera à Miss Fairchild.
  • L’Obsession : La rentrée scolaire est la chose la plus horrible pour cette élève qui ne verra sa bonne humeur revenir que par l’arrivée d’une amie pour laquelle elle voue des sentiments amoureux.
  • Miroir : Une jeune fille de treize ans et demi amoureuse d’un homme de trente-ans ? Cette situation ne peut bien entendu finir que par un drame.
  • Bille de clown : Voici un anniversaire qui doit être le plus merveilleux dans cette famille où certains dons « magiques » sont présents.
  • Doopleganger : Une patiente internée reçoit la visite d’un homme la poussant à se venger.
  • La nuit nous appartient : La vie d’un groupe de jeunes va basculer avec l’arrivée d’un nouveau membre.
  • Plume sanglante : L’hérédité ne fait pas tout et il est parfois difficile de trouver sa voie.
  • Alessa : Le pêché est partout et peu nombreux sont les émissaires envoyés pour sauver les âmes en péril.
  • Psychose : Anna est une autiste et malgré toute la bonne volonté de son père, la situation ne s’améliore pas… et la venue d’un autre enfant pousse la famille à mettre la jeune fille dans un centre adapté. Une visite au musée la sortira de sa maladie mais à quel prix.
  • Ce monde est terrifiant. Tous les jours, des milliers d’enfants sont les victimes innocentes des déviances, des psychoses de nos sociétés. Je tremble de savoir qu’il me faudra un jour « lâcher » mes enfants dans cette vaste jungle pleine de prédateurs sadiques et pervers.

    Toutes les nouvelles, dramatiques ou fantastiques, contenues dans ce recueil sont issues de mon cerveau dérangé, de mes rêves et particulièrement de mes nombreuses phobies, mais elles se nourrissent des faits divers, des horreurs quotidiennes infligées à l’innocence même de notre société … Ces « Enfants de l’Ombre ».
    Auto-Edition (Avril 2008)165 pages 11.82 € ISBN : 9782953212600 Couverture : Nicolas VICHERY
    En savoir plus

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *