Felicity James de Jennifer Lynn Barnes

La pire des couleurs s’appelle le Garn.
Seul Felicity James peut la voir. Et elle est là. Dans les couloirs du lycée. Sa présence ne signifie qu’une chose : un être monstrueux rôde. Tout près.

Lissy quitte sa Californie natale suite à une affaire policière durant laquelle sa mère, qui possède un don de clairvoyance, n’a pas réussi à trouver à temps l’enfant enlevé.
Rendu coupable par la population locale, elle n’a eu d’autre choix que de déménager au grand Dam de Lissy qui va devoir tout recommencer.
Et quand elle commencera à accumuler gaffe sur gaffe, se retrouvant classer parmi les nuls de son nouveau lycée, elle pense avoir atteint le fond.
Mais tout cela se déroule avant qu’elle ne rencontre Mr Kissler, le prof de maths, qui possède une aura maléfique.
Parce que Lissy, tout comme toutes les femmes de sa lignée, a un don : le sien est lourd à porter : elle voit les auras des personnes.

Soyons d’entrée de jeux clair : ce livre est clairement destiné à un lectorat féminin… Les préoccupations tout autant que les façons de réagir sont, sans mysoginie aucune, féminine.
Pourtant, c’est avec un réel plaisir que j’ai suivi les aventures de Lissy et le suspens est maintenu jusqu’à la fin du roman.
Bien sûr, on restera sceptiques à certains moments, entre autre lorsqu’Audra piratera certains fichiers mais bon… On ne va pas s’attarder sur les détails quand même 😉

Lissy quitte sa Californie natale suite à une affaire policière durant laquelle sa mère, qui possède un don de clairvoyance, n’a pas réussi à trouver à temps l’enfant enlevé.
Rendu coupable par la population locale, elle n’a eu d’autre choix que de déménager au grand Dam de Lissy qui va devoir tout recommencer.
Et quand elle commencera à accumuler gaffe sur gaffe, se retrouvant classer parmi les nuls de son nouveau lycée, elle pense avoir atteint le fond.
Mais tout cela se déroule avant qu’elle ne rencontre Mr Kissler, le prof de maths, qui possède une aura maléfique.
Parce que Lissy, tout comme toutes les femmes de sa lignée, a un don : le sien est lourd à porter : elle voit les auras des personnes.

Lissy quitte la Californie et se retrouve en Oklaoma où la vie au lycée est difficile : le jeune fille n’est pas à la page, accumule les gaffes. Impopulaire, elle doit aussi maîtriser son don – celui de voir les auras des gens – et ne pas se faire remarquer. Jusqu’au jour où elle voit le pire ; quelqu’un au lycée dégage ce qu’on appelle “la couleur du néant”, le Garn.
Lissy commence alors une enquête – aidée par Audra, une pirate informatique et Dylan un garçon irritant et casse-pieds mais qui dégage une aura splendide – dans une atmosphère de plus en plus menaçante. C’est Mr Kissler, le prof le plus aimé du lycée qui a cette aura maléfique. Mais quel est le son but ? Et comment convaincre les autres qu’ils sont en danger ?

Albin Michel Wiz (Septembre 2006)263 pages 13.50 € ISBN : 2-226-17019-7
Traduction : Nathalie Peronny
Titre Original : Golden (2006)

Couverture : Laurent Besson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *