Fils de la haine de Patrick Eris

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Les carnages qui se multiplient sont d’une rare violence et ne peuvent absolument pas être attribué à un Homme ou aux habituels animaux modifiés qui sont monnaies courantes dans ce futur pollué.
Lorsqu’il se rend sur les lieux du dernier crime, Sayn Shanda, flic, se rend compte qu’il n’y a aucun survivant. Il décidera de mener cette enquête à son terme à l’aide de sa collègue Jiki, habituée à la Trame et qui lui sera d’un indispensable secours.
Sayn sera amené à côtoyer les grandes multicorp et à tenter de percer le mystère de cet être à part.

Avant de commencer à parler de la forme et du fond, je tiens à souligner le travail – réaliste – qui a été effectué sur le décor et quand je parles de décor, je parle autant de l’environnement que de la politique.
Comme déjà beaucoup d’auteurs de Science-Fiction (en fait soyons plus précis, il s’agit d’anticipation), Patrick Eris nous décrit un monde extrêmement pollué gouverné par des multinationales qui ont réussi à supplanter les pouvoirs politiques trop endettés… La conséquence ne se fera pas attendre : une espèce de monde de non-droit régie par des conflits inter-groupes.
Ces groupes essaient de trouver tous les moyens pour se détruire les uns les autres, détournant toutes les lois de la bioéthique pour construire le combattant ultime.
Comme pour nous rappeler le danger qu’il y a à faire ce genre de manipulations, la créature de Frankenstein ne réagira pas comme elle était censé le faire.
L’action se situera entre la réalité physique et une réalité virtuelle qui dépasse totalement toutes les prévisions les plus “optimistes”.
Nous pourrons donc nous plonger avec délectation dans ce monde qui ressemble un peu trop à notre monde actuel… Y a-t-il encore un espoir ?

Je suis le fils de la haine et du carnage.
Bientôt, tous le sauront.

Quelle chose invisible erre dans les bas-fonds de Hong-Kong, laissant derrière elle des amas de corps mutilés ? Est-ce un humain, un monstre, Ou pire encore ? C’est ce que doit découvrir le policier Sayn Shanda et sa collaboratrice Jiki. Et quel rapport peut-il y avoir avec ces jeunes génies qui ont créé cet espace virtuel qu’on appelle la Trame ?
Black Coat Press Rivière Blanche (Décembre 2005)208 pages 17.00 € ISBN : 1-932-98359-7 Couverture : Jean-Manuel Moreau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *