Fils de l’Homme (le) de Robert Silverberg

L’homme se réveille et cherche ses souvenirs. Il ne se reconnait pas, physiquement et mentalement, et ne retrouve aucune trace des hommes des grandes villes : il s’interroge.

Quand un oiseau commence à lui déféquer dessus pour “créer des relations”, comme le déclare si bien le volatile, il s’interroge encore une fois sur lui, sur son monde… Il semble bien que tout ce qu’il est connu est définitivement disparu…

Sa rencontre avec Hanmer lui permettra peut-être de comprendre : ila été pris dans un flux temporel et Hanmer souhaite que Clay, puisque c’est son nom, lui apprenne tout de son monde originel…

On vous prévenait dans la fiche auteur, Silverberg, qui a écrit plus de 200 oeuvres, n’a pas fait que des livres de génie… Celui là est loin d’être une réussite !! Il a surement voulu nous présenter une nouvelle façon de voir l’évolution mais c’est raté… L’Homme, Clay, passe son temps à “coucher” avec les différentes évolutions de l’homme et l’histoire se traine sans vraiment apporter une vision nouvelle… Long et lourd je ne le recommande certainement pas !!

Le Livre de Poche (Mai 2003)319 pages 6.00 € ISBN : 2-253-07251-6
Traduction : Jacques Guiod
Titre Original : Son of man (1971)

Couverture : Jackie Paternoster
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *