Félix et le monde à l’envers d’Elisabeth Kay

Allan :
Félix, malade du coeur et d’un groupe sanguin assez rare, a insisté pour que ses parents l’emmènent dans un “super endroit” avant qu’il ne meure bien que ses parents ne veuillent pas en entendre parler…
C’est pourquoi, ils sont au Costa-Rica.
Le seul hic est cette agaçante manie qu’ils ont de le surprotéger ce qui provoque chez lui la volonté de leur faire mal…
Résultat il s’évanouit juste à l’endroit de la faille et se réveille “ailleurs”…

Bétonie, petite mélimélone, va devoir rester seule alors que sa soeur et son frère vont partir à Tirablabla, ce qu’elle a du mal à admettre. Elevée par ses frères et soeurs, car leurs parents se sont statufiés lors de l’utilisation d’une potion pas encore au point, elle désobéira et n’ira pas comme prévu chez Grisette…

Lucie :
Félix est un jeune garçon malade du cŒur dont les parents font tout pour améliorer son quotidien. Lors d’un voyage en Costa Rica, Félix découvre une faille continentale et perd soudain conscience. A son réveil il a changé de monde. Il vit alors une aventure passionnante dans cet univers totalement inconnu. Des rencontres magnifiques rythment son voyage. Il devra bientôt utiliser toute son imagination et son ingéniosité pour sauver ses nouveaux amis.

Allan :
On nous promet un livre brillant et original et on a un roman brillant et original…
Brillant, car à aucun moment nous avons l’impression de nous traîner, Elizabeth Kay arrive à nous captiver en permanence et à nous tenir en haleine…
Original car il n’est pas uniquement question de rencontrer des personnages mythiques : Félix se retrouve être un personnage mythique au sein des personnages mythiques, comme une marque d’humour supplémentaire à celle déjà présente tout au long de l’oeuvre.
Non, il ne s’agit pas uniquement d’un livre pour enfants, beaucoup d’entre nous devraient le lire et percevoir derrière le roman, la critique ouverte sur l’appétit de certains marchands…
Le fait que cet enfant soit malade – et condamné vraisemblablement à mourir – rajoute un côté quête ma foi très agréable…
Alors que Félix a besoin de la magie pour guérir, certains marchands ont besoin de la science pour s’enrichir…
Lucie :
Une aventure formidable qui fait découvrir aux jeunes lecteurs le monde de la fantasy. Le héros très attachant nous promène dans un univers inconnu où les créatures mythiques forment des acteurs surprenants. Cette histoire simple mais entraînante nous interdit l’ennui. Un grand moment de détente qui suscitera certainement un fort engouement des jeunes lecteurs pour la fantasy.

Gallimard Jeunesse (29 avril 2004)13.50 €
Traduction : Yves Sarda
Titre Original : The Divide (2003)
Couverture : Ted Dewan

 

– Ma foi, picore-moi où ça me démange, fit la voix. Au nom du ciel, qui es-tu ?
Félix ouvrit de grands yeux. “Je rêve se dit-il. C’est ça, je rêve debout.”
Félix n’est pas un jeune héros comme les autres. Il a le coeur malade. En vacances avec ses parents au Costa Rica, il découvre la Faille continentale, là où les eaux se partagent entre les océans Pacifique et Atlantique.
Or, à cet endroit précis, Félix perd connaissance. Lorsqu’il se réveille, il se retrouve dans un autre monde, un monde où les créatures mythiques sont réelles et où les êtres humains sont mythiques ! Un monde à l’envers, peuplé d’elfes, de griffons, de dragons, de lutins… Bétonie, jeune elfe qui préfère l’école buissonnière aux cours de magie, lui vient en aide. Félix veut retourner dans son monde, mais rêve aussi de découvrir un remède magique à sa maladie. Des êtres fantastiques l’assistent dans sa quête. D’autres, flairant de bonnes affaires, veulent l’utiliser. Après d’étonnantes aventures, Félix trouvera-t-il, grâce à son amie Bétonie et à Serdacier, l’incroyable oiseau, le chemin du retour et la voie de la guérison ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *