Forge des T

Porteurs de Lumière (Les) 1

Alors qu’il se rend à Thrull, Urthred peut se rendre compte qu’une partie de ses pouvoirs lui sont revenus alors qu’il vient au secours d’un homme dans les montagnes. Si Reh, le dieu solaire, le veut bien, il pourra retrouver son frère qui l’a appellé en urgence.

Malheureusement, à son arrivée en ville, il assistera impuissant au sacrifice de son frère dans le temple de Reh.

Depuis la défaite face aux armées des ténèbres de Farand, Thrull vit sous la crainte des morts-vivants qui sortent en masse le soir venu pour se nourrir des vivants.

Urthred, prêtre de Reh au visage ravagé, protégé désormais par un masque, a probablement un rôle à jouer dans les évènements à venir…

Il est assez rare de commencer une oeuvre de fantasy où le “mal” est déjà triomphant et le “bien” en voie de disparition. C’est assez troublant et la description sombre et inquiétante qu’en dresse Oliver Johnson nous met rapidement mal à l’aise d’autant plus que les personnes que l’on sent devoir avoir un rôle important dans les évènements à venir ne semble pas très au fait de la situation et surtout ne semble pas prête à assumer leur rôle.
Le personnage d’Urthred entre autre a une psychologie moins lisse que celle que l’on attribue habituellement aux héros : défiguré, inquiet, coupé du monde et avec un passé inconnu, il ne m’a pas paru très sympathique malgré son intervention pour sauver un homme en danger dès les premières pages de l’aventure.
Reste que j’ai trouvé le début un peu long (puisque ce premier volume ne nous permet que de mettre en place les personnages).
Je vais voir ce que donne la suite…
Pourtant

Thrull, la cité jadis flamboyante, n’est plus qu’une prison pour ceux qui ont survécu aux vampires de l’armée de Faran Nekron, seigneur des ténèbres.
Alors que le soleil perd chaque jour de son éclat, Jayal, héritier de la cité exilé depuis la mort de son père, revient pour régner et retrouver sa promise, esclave de l’odieux Faran. Avec Uthred, le prêtre du feu au masque inquiétant, ils entament une lutte désespérée, sous la protection d’une ancienne sorcellerie. Leur quête les mènera des ruelles obscures de Thrull jusqu’aux champs de bataille. Car la légende affirme qu’un seul artefact est capable de bannir les Ténèbres : le sceptre des ombres.

Mnemos Icares (Mars 2006)314 pages 9.99 € ISBN : 2-915-15965-3
Traduction : Guillaume Le Pennec
Titre Original : The Forging of the Shadows (1996)

Couverture : Beet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *