Forteresse Noire (la) de F. Paul Wilson

Tout commence quand le capitaine Woermann se voit contraint de tenir une forteresse, en Transylvanie…
Tous les soirs, depuis qu’un de ses hommes a voulu dérober une des croix qui jalonnent le chateau, un des allemands se fait tuer d’une manière plus qu’horrible. La peur commence à s’installer au sein de la compagnie et on attend bien évidemment de la part de Woerman une solution à ce délicat problème…
Suite à un appel de détresse qu’il envoie à la chancellerie allemande, le major SS Kaempffer rejoint la forteresse noire avec un escadron de SS : la solution est pire que le mal car, outre le fait que le Major soit persuadé que les villageois soient responsables, les meurtres continuent.
Ils apprendront l’existence d’un érudit Juif qui connait suffisamment l’histoire du château pour tenter de dénouer le piège dans lequel les allemands se sont mis…

C’est une oeuvre très intéressante a bien des niveaux : outre le fait que nous replongeons dans le mythe de Dracula – car il y est fait très précisemment référence – j’ai été surpris par la psychologie des personnages…
Loin de tomber dans le trop facile, soldats allemands = méchant (j’exagère), F. Paul Wilson nous donne deux images de l’armée allemande : les SS qui sont vraiment les êtres abjects que nous connaissons et l’armée régulière, qui bien que forcée d’obéir aux ordres d’Hitler, espère bien reprendre le contrôle du pays rapidement lavant par la même occasion ces nazis qu’ils haïssent.
Le deuxième tour de force est de réussir à rendre notre érudit juif indispensable à la survie des allemands…
Bref, une réussite et qui plus est, ce lisant très facilement…

Tout commence quand le capitaine Woermann se voit contraint de tenir une forteresse, en Transylvanie…
Tous les soirs, depuis qu’un de ses hommes a voulu dérober une des croix qui jalonnent le chateau, un des allemands se fait tuer d’une manière plus qu’horrible. La peur commence à s’installer au sein de la compagnie et on attend bien évidemment de la part de Woerman une solution à ce délicat problème…
Suite à un appel de détresse qu’il envoie à la chancellerie allemande, le major SS Kaempffer rejoint la forteresse noire avec un escadron de SS : la solution est pire que le mal car, outre le fait que le Major soit persuadé que les villageois soient responsables, les meurtres continuent.
Ils apprendront l’existence d’un érudit Juif qui connait suffisamment l’histoire du château pour tenter de dénouer le piège dans lequel les allemands se sont mis…

Fleuve Noir Thriller fantastique n°9096 (Septembre 2003)348 pages 6.00 € ISBN : 2-265-07717-8
Traduction : Jacques Guiod
Titre Original : The Keep (1981)

Couverture : Jean-Philippe Marie
En savoir plus
Presses de la Cité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *