Gaia de Yannick Monget

“L’homme n’a pas su respecter la Nature. A présent il n’y a plus aucune raison pour que la Nature respecte l’homme”

Alexandre Grant doit se rendre contraint et forcé dans son exploitation forestière à Manaos car d’étranges phénomènes y ont lieu, selon toute vraisemblance dus aux éruptions solaires. Coupure d’électricité, aurores boréales, pertes des moyens de communication ne sont que les prémices d’un drame plus vaste.
Sur place, il sera confronté à Anne Cendras, biologiste écologiste, qui voudra faire comprendre au riche homme d’affaire l’importance de la biodiversité.
La situation va rapidement dégénérée avec une nature vengeresse…

Avant de parler à proprement parler du livre, je tiens à préciser qu’il s’agit encore d’une perle (on se souviendra notamment d’Aux Sources du Temps) mais malheureusement desservi par une mauvaise relecture… Dès la couverture, nous avons une “coquille”… Ce qui est à mon sens préjudiciable…

Passons donc sur ce détail. Et concentons nous sur le roman en lui-même : j’ai été épaté par la qualité du texte et par la façon que Yannick Monget a pris pour nous entraîné à sa suite.
Les affrontements entre la biologiste et le milliardaire-pollueur ; entre le milliardaire et les militaires sont étonnament réalistes. La progression parallèle de l’invasion florale et de la maladie sont bien “dosés”… Par contre, j’ai été extrêmement déçu par la chute, je trouve qu’il aurait fallu s’arrêter 30-40 pages avant, le message passe du coup beaucoup moins bien…
Je voudrais ajouter aussi que je trouve que l’écrit de Yannick n’a rien à voir avec du Crichton comme on peut le lire en quatrième de couverture à mon sens : les évènements qui sont présentés par Crichton sont directement consécutifs à l’action de l’homme – dans la Proie, les nano-tueurs sont créés par l’homme et les hommes sont victimes ; dans Jurassic Park, la reproduction des dinosaures est liée à un mauvais emploi de l’ADN de grenouille… – ; Dans Gaia, il s’agit bien d’une rébellion de la nature.
Il reste que je conseille très fortement ce roman !

Au siège des Nations-Unies, l’inquiétude est palpable. Tout contact a été rompu avec certaines régions reculées du globe. Les médecins de l’OMS s’inquiètent : l’apparition d’une étrange épidémie au mode de propagation encore inconnu pourrait-elle en être la cause ?

Alexandre Grant, pdg de la compagnie d’exploitation forestière Amazonian Wood, n’a d’autre choix que de se rendre d’urgence en Amazonie pour rassurer ses ouvriers. Quelque chose, dans l’immense forêt tropicale, a indéniablement changé…

De son côté, Anne Cendras, célèbre biologiste française, en est de plus en plus convaincue : la nature est affectée par un phénomène anormal, sans aucun rapport avec le réchauffement climatique en cours. Une brusque évolution des comportements atteint la totalité du monde animal. Plus inquiétantes sont les observations menées sur différentes espèces végétales de la planète : mutations impossibles, développement aberrants, les biologistes se posent de plus en plus de questions… Sans toutefois trouver l’ombre d’une réponse.

Une chose est sûre : un phénomène totalement nouveau et inconnu est en marche… et les écosystèmes du monde entier sont affectés.
France Europe (Mai 2006)376 pages 23.00 € ISBN : 2-848-25141-7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *