Glace (La) de Vladimir Sorokine

Il est vraiment exceptionnel de tomber sur un livre d’une telle force. Cette histoire est déjà assez originale en elle même : qui sont ces gens qui s’amusent à défoncer la cage thoracique de leurs contemporains ? Le traitement de l’histoire est aussi très percutant : très rapide, les chapitres sont courts mais pas le livre (335p), les descriptions des lieux et personnages réduits à leur plus simple expression et des caractères tellement forts qu’on les croirait tirés d’un polar.

Sorokine ne se contente d’ailleurs pas d’apporter une explication finale, comme s’il ne voulait pas sombre dans la facilité, il la reprend encore et encore jusqu’à ce qu’on ne distingue plus vraiment le fantastique de la réalité. J’avoue que le dernier chapitre m’a quand même paru de trop, sans valeur ajoutée.

D’après Arte qui lui consacra un documentaire, Sorokine était considéré comme dissident sous l’ancien régime et est encore gardé à l’oeil maintenant. Faut dire que son roman le plus connu (Le lard bleu) fait forniquer Staline avec Kroutchev : j’essaierai de le lire prochainement rien que pour voir ça !

Peut on vraiment sonder le coeur des hommes ? Une secte moscovite étrange invente une méthode radicale : donner des coups de marteau frénétiques dans le sternum. et gare à ceux dont la poitrine sonne creux… de la russie stalinienne à l’Occident contemporain, une fable déjantée et provocante, critique fiévreuse d’un monde désacralisé.
Points (2008)335 pages 7.00 € ISBN : 2757807234
Traduction : Bernard Kreise
Titre Original : Slëd ? (2002)

Couverture : Fabrice Bat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *