Gwendy et la boîte à boutons de Stephen King et Richard Chizmar

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.0/10 (1 vote pris en compte)

Dans cette nouvelle histoire inédite à quatre mains (Stephen King & Richard Chizmar), Gwendy est une future lycéenne qui a souffert du regard des autres du fait de son surpoids. Décidé à renverser la vapeur, la jeune femme monte tous les jours les marches de ce qui est le lieu le plus touristique de sa région (a-t-on besoin de préciser que l’histoire se situe à nouveau à Castle Rock ??). Et cela semble marcher puisque, comme elle le constatera rapidement, elle peut désormais voir le bout de ses pieds.
Et c’est au cours d’une de ses courses qu’elle croisera xx qui lui proposera de garder une boîte à boutons qui semble dotée de pouvoirs : elle distribue des chocolats qui ont la particularité de la rassasier mais aussi des pièces en argent de 1891…

Mesdames, mesdemoiselles, vous pouvez accomplir tout ce que vous voulez dans notre bon monde moderne où règne l’égalité, tant que vous voyez vos orteils quand vous êtes debout.

Quant aux boutons qui ornent le couvercle, ils peuvent provoquer… C’est bien la question, qu’est ce qu’ils peuvent bien provoquer ? Le donateur est plus qu’évasif sur le sujet et Gwendy va avoir l’étrange responsabilité de ne pas déclencher des cataclysmes.

Comme vous vous en doutez, rien ne sera simple pour la demoiselle qui au-delà de s’interroger sur la réelle utilité de son nouveau “jouet”, verra beaucoup de choses évoluer dans sa vie : reste à savoir si ce sera pour le meilleur ou le pire.

Comme d’habitude, on accroche à cette histoire où il sera question de choix et des conséquences des choix faits… Il y  sera aussi question de responsabilité bien sûr…

Un livre jeunesse mettant en avant que tout aspect a aussi son effet miroir…

Le Livre de Poche (Septembre 2018) – 157 pages – 6.70€ – 9782253083573
Traducteur : Michel Pagel (Etats-Unis)

Titre Original : Gwendy’s Button Box (2017)
Couverture : Hauptmann & Kompanie Werbeagentur
Illustrations intérieures : Keith Minnion

Trois chemins permettent de gagner Castle View depuis la ville de Castle Rock : la Route 117, Pleasant Road et les Marches des suicidés. Comme tous les jours de cet été 1974, la jeune Gwendy Peterson a choisi les marches maintenues par des barres de fer solides qui font en zigzag l’ascension du flanc de la falaise. Lorsqu’elle arrive au sommet, un inconnu affublé d’un petit chapeau noir l’interpelle puis lui offre un drôle de cadeau : une boîte munie de deux manettes et sur laquelle sont disposés huit boutons de différentes couleurs.

La vie de Gwendy va changer. Mais le veut-elle vraiment ? Et, surtout, sera-t-elle prête, le moment venu, à en payer le prix ? Tout cadeau n’a-t-il pas sa contrepartie ?

Gwendy et la boîte à boutons de Stephen King et Richard Chizmar, 9.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *