Hauts Esprits (Les) de Claude Ecken

Quand il arrive dans le virage de Valargues, Patrice ne se doute absolument pas que ce sera son dernier virage.
Comme beaucoup de personnes ces derniers temps, il sera victime d’un accident mortel.
Pour les habitants du village, nul doute que le virage est possédé et Stanislas, un ermite renvoyé du village quelques temps auparavant pour sorcellerie, est le responsable tout désigné.
Sandrine, instutrice du village, cherche la cause de ces accidents répétitifs…

La plongée que nous propose Claude Ecken dans son petit village va progressivement nous amener dans une forme d’obscurantisme digne du Moyen-Âge…
En effet, la possession du virage, bien qu’elle soit ici particulièrement réelle, entraînera le départ forcé de Stanislas, ermite du village et soigneur à ses heures perdues.
Le problème est que tout dans le livre semble nous indiquer que ce genre de réaction de la part de villageois “reculés” ne semble pas si impossible que cela. La réalité de la possession ne semble qu’anecdotique… La possession et les sorciers semblent encore bien ancrés dans le quotidien de la campagne et il suffirait de peu pour le refaire surgir.
Cette façon de décrire l’évolution des mentalités des villageois est telle qu’elle ne nous surprend nullement.
En ce qui concerne le récit lui même, j’ai énormément apprécié la progressivité de l’action, les morts du virage ne se précipitant pas trop mais leur rythme augmentant raisonnablement… Jusqu’à la scène des enfants qui m’a, je l’avoue, bien refroidie (probablement mon côté père qui n’a pu s’empêcher le petit frisson)… On espère pouvoir découvrir rapidement le pourquoi du comment de tous ces évènements mais Claude Ecken nous ralentit, avec efficacité.
Car le risque était là, à vouloir nous donner l’explication le plus tard possible, de nous voir nous lasser. Ce n’est pas le cas dans Les Hauts Esprits : tout y est mené avec brio.
Les personnages sont bien pensés et bien travaillés.
Encore un bon roman pour la collection fantastique de Nestiveqnen 😉 qui ne pêchera que par un petit manque d’originalité finalement quand au responsable de tout cela…

Quand il arrive dans le virage de Valargues, Patrice ne se doute absolument pas que ce sera son dernier virage.
Comme beaucoup de personnes ces derniers temps, il sera victime d’un accident mortel.
Pour les habitants du village, nul doute que le virage est possédé et Stanislas, un ermite renvoyé du village quelques temps auparavant pour sorcellerie, est le responsable tout désigné.
Sandrine, instutrice du village, cherche la cause de ces accidents répétitifs…

Le virage de Valargues connaît un nombre d’accidents mortels anormalement élevé. D’autres drames à proximité font croire à un lieu hanté. Mais est-ce bien le cas ? Pourquoi Sandrine Magrade, l’institutrice, ne parvient-elle pas à rejoindre Stanislas d’Hautrequin, que la population a exilé dans la montagne sous prétexte de sorcellerie ? Pourquoi, soudain, des forces mystérieuses semblent s’acharner sur elle ? Pascal Ladieu, de retour dans la région pour les vacances, trouve son amie d’enfance singulièrement éprouvée et reprend l’enquête à zéro. Ce magicien dont on retrouve la trace à plusieurs époques différentes dans les archives de la presse serait-il immortel ? Quelle entité prépare son retour dans ce petit village des Alpes-de-Haute-Provence ? Et que peuvent deux jeunes gens face à une menace aussi puissante que celle des Hauts Esprits ?
Nestiveqnen Fantastique (Février 2006)363 pages 21.00 € ISBN : 2-915-65322-4 Couverture : Pierre Massine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *