Immortels de Cate Tiernan

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

  Immortels, tome 1

Le style de Cate Tiernan est peu différent de celui qu’elle a dans Wicca, que j’ai lu récemment. L’héroïne est une jeune femme, plus vraiment adolescente néanmoins puisqu’elle n’a pas moins de 459 ans. A noter qu’elle garde quand même la personnalité d’une adolescente parfois. J’ai aimé que la narration soit à la première personne car on a souvent l’impression que l’héroïne s’adresse directement au lecteur pour expliquer certains points. L’idée des Immortels est intéressante et bien expliquée,on les appelle également les Aefrelyffen. C’est une richesse je pense pour l’écriture de Cate Tiernan puisque les souvenirs de Nasty, l’héroïne, lui permettent d’aborder différentes époques et différents styles. Le seul point négatif réside dans le fait qu’elle leur a prêté des pouvoirs extrêmement proches de ceux retrouvés dans Wicca. Ayant lu cette dernière série peu avant « Immortels« , la confusion s’est parfois installée dans mon esprit.

Nasty, ou Nastasya, a donc 459 ans, ce qui correspond à 20 ans en âge humain. Malgré son ‘grand’ âge, elle manque parfois de mâturité et est très, voire trop, impulsive. C’est une des raisons qui va la mener à River’s Edge, une retraite pour immortels où River les aide à mieux vivre leur condition. L’autre raison est Innociencio, un jeune homme qu’elle connait depuis bien longtemps mais dont elle va découvrir le sombre côté.A River’s Edge, Nasty va rencontrer d’autres immortels dont les origines restent très mystérieuses mais c’est surtout elle qu’elle va découvrir ou redécouvrir car son passé, aussi dense soit-il, elle ne le connaît que très peu. Ses souvenirs sont intrigants et, amenés par bribes, le lecteur a autant de mal que Nasty à les relier entre eux. Beaucoup de questions restent sans réponses même à la toute fin de ce premier tome mais, heureusement, je le savais déjà et n’en ai pas eu la mauvaise surprise.Je me suis bien prise au jeu de ce titre malgré un rythme très lent. J’ai trouvé que l’immense passé de Nasty donnait de la richesse à cette série et j’espère en apprendre bien plus par la suite. Sur Reyn aussi d’ailleurs car, je ne vous l’ai pas dit, mais c’est un autre personnage très important et plein de surprises.

Pour conclure, ce premier tome d' »Immortels » introduit une série au fort potentiel, même si l’héroïne apparaît parfois bien trop immature, elle possède un passé extrêmement riche que j’ai hâte d’approfondir. A noter que le tome 2 sera en librairie le 14 septembre.

« 

  Nastasya est une immortelle : elle semble avoir 18 ans mais en a 459. Ces dernières décennies, sa vie consiste à noyer son ennui dans les soirées arrosées. Un soir à Londres, son meilleur ami brise le dos d’un homme qu’il trouvait gênant. Bouleversée par cette cruauté et rongée par la culpabilité de n’avoir rien fait pour s’interposer, Nasty s’enfuit aux États-Unis. Elle y rejoint River, une autre immortelle qui l’avait invitée autrefois à vivre chez elle. Nasty se retrouve alors dans un centre de réhabilitation pour les immortels qui ont perdu le goût de vivre. La rebelle jeune fille finit par se plier aux règles de la maison et se lie avec les autres habitants, dont le sombre et mystérieux Reyn. Sa nouvelle vie lui permet de renouer avec ses origines, dont elle avait enfoui le souvenir. Elle se rappelle notamment l’assassinat de sa famille auquel Reyn pourrait ne pas être totalement étranger…

  « Je suis née en 1551, un joli chiffre bien symétrique. Quatre cent cinquante ans plus tard, on me demande encore ma pièce d’identité dans les bars. Avant que vous vous mettiez à crier, Waouh, génial ! laissez-moi vous dire à quel point c’est pénible. Je suis une adulte. Depuis presque toujours. Pourtant, je ne peux sortir de cet état d’adolescence éternelle, et je ne peux pas modifier mon apparence. » »

Hachette (2011) – Black Moon – 350 pages – 17€ – ISBN : 9782012020894

Traduction : Blandine Longre

Couverture : Séverine Scaglia

Titre VO : Immortal Beloved (2010)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *