Immunité Diplomatique de Lois McMaster Bujold

La saga Vorkosigan 14

Miles VORKOSIGAN et sa femme Ekaterin sont sur le chemin du retour de leur lune de miel, impatients tous deux d’arriver sur Barrayar pour assister à la naissance de leurs deux premiers enfants.
C’est à ce moment là, que l’Empereur Gregor de Barrayar choisit d’interrompre le voyage des deux tourtereaux pour charger Miles, son Auditeur impérial le plus récent, d’une mission diplomatique dans le lointain espace Quaddie, habitat de ces êtres génétiquement «adaptés » pour vivre en apesanteur avec des bras à la place des jambes.
Arrivés sur la Station Graf, la Station des Quaddies, Miles retrouve une vielle connaissance des mercenaires Dendarii avec qui il tentera de résoudre les mystère d’une enquête qui évoluera au fil du temps pour aboutir sur un complot des plus vicieux, et sur une terrible menace qui vous glacera le sang…

Malgré un petit attentat à la bombe, il n’y a pas beaucoup d’action dans ce 14e volet de la saga ; Miles mène l’enquête, et il ne fait que ça !
Pourtant, on se laisse obligatoirement prendre au jeu car ce livre nous plonge dans trois états différents :
D’abord, on ressent la forte pression que Miles porte sur ses épaules à cause des échanges diplomatiques pesants, qui doivent être «diplomatiques » dans la moindre phrase, la moindre intonation de voix ! A la longue, on est fatigués pour Miles !
Puis au fil de l’intrigue, l’enquête que mène Miles devient si compliquée et si trouble, qu’on se surprend à gamberger et à réfléchir aussi fort que Miles pour comprendre les méandres de cette curieuse affaire !
Et quand l’horrible vérité éclate…, quand la menace devient réalité, du moins pour Miles…, on ressent la peur…, le stress, la crainte d’une histoire qui peut-être cette fois ci, finira mal…
Ce nabot s’est sortit de tellement d’histoires scabreuses, comment va-t-il faire pour vaincre quelque chose qu’il ne peut n’y voir, n’y toucher ?
Bref, en deux jours vous aurez fini de lire le livre tellement l’histoire est prenante !
Lois renouvelle avec le genre «policier » qu’elle nous avait déjà montré dans «Memory » et «Komarr ». Si vous avez aimé ces deux livres, vous adorerez «Immunité Diplomatique » !
Si vous avez préféré les épisodes avec les Dendarii, vous aimerez quand même ce dernier volet, vu que l’histoire est agrémentée de quelques clins d’Œil à ces valeureux mercenaires.
Seul point noir de ce livre, la traduction est vraiment très mauvaise et on voit vite que la traductrice ne connaît pas du tout la saga ! On regrettera une fois de plus, que J’ai Lu ne se décide pas à désigner un traducteur pour TOUS les livres de la saga au leu d’un traducteur différent à chaque fois…
Je terminerai en m’adressant à vous mesdemoiselles, car la fin de «Immunité Diplomatique » vous fera découvrir un Miles VORKOSIGAN attachant, voire même très touchant.
Pour conclure, je dirai que «Immunité Diplomatique » est un très bon Bujold, malgré le personnage d’Ekaterin un peu trop effacé, et un manque d’action par rapport aux précédents volets. En tout cas, une histoire très bien ficelée, une intrigue parfaite qui fait que vous ne lâcherez pas ce livre tant que vous ne l’aurez pas terminé


J’ai Lu (Août 2003)413 pages 7.50 € ISBN : 2-290-32947-9
Traduction : Anne Delcourt
Titre Original : Diplomatic Immunity (2002)

Couverture : de Philippe Caza
Avis Ciné :
En savoir plus
0000

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *