Interview : C

Réalisée par :mail
Date :octobre 2006
Rencontré au Salon du livre de Paris, je n’avais qu’une hâte, profitez de la sortie d’un roman pour interviewer Céline Guillaume… Chose faite à l’occasion de la parutiond de la Perle d’éternité chez Nuit d’Avril…
Allan : Bonjour Céline, avant toute chose, accepterais tu de nous donner quelques informations sur ton parcours ?
Céline : Bonjour Allan , si ce ne sont que quelques informations , ce ne sera pas bien long !
J’écris depuis ma tendre enfance de petits textes devenus au fil des années des romans.
J’ai toujours été une grande solitaire nourrie par mes songes et mes rêves les plus fous .C’est tout d’abord par le biais de la danse classique que mes voyages imaginaires se réalisent .Pendant 13 années , cet art m’a permis de virevolter sur scène dans un univers magique , puis la poésie a été le point de départ d’une aventure littéraire . Jouer avec les mots , les enrober de douceur , les faire vivre m’a aidé à composer de plus longues histoires me permettant d’exorciser tous les maux qui stagnaient dans mon être (ce qui aujourd’hui n’a pas beaucoup changé!!!! rires). Après avoir rédigé 3 romans (“les sentiers de ma vie” , ” Elvis
Presley : king or not the king” , “le puits aux marguerites”), les éditions Nuit d’Avril , à leur début , me permirent d’éditer un ouvrage “la perle d’éternité”.Là , à mon grand bonheur , je fis une rencontre significative : celle avec le fantastique .J’avais découvert ma voie et un genre littéraire très fertile pour mon esprit .J’ai découvert que je pouvais étroitement y
mêler le Moyen-Age que j’affectionne tout particulièrement .

Allan : Le Serment de Cassandra est le deuxième titre que tu publies chez Nuit d’Avril. Pourquoi le choix de cette maison d’édition ?
Céline : -…parceque c’est le mois de ma naissance et qu’en Avril tout refleurit et tout renaît !!!! (rires) ; plus sérieusement , les éditions Nuit d’Avril ont su faire confiance à mes écrits et à l’heure actuelle , je pense que Franck Guilbert , l’éditeur , les dirige d’une main de maître . Je lui souhaite un très brillant avenir et la réussite dans toute son entreprise .

Allan : Nous avons eu l’occasion de nous rencontrer au Salon du Livre de Paris Versailles ; quelle importance revêt à tes yeux ce genre de rencontres ?
Céline : Il est fondamental de rencontrer les personnes qui me critiquent (à mes yeux la critique reste constructive) et qui réalisent des articles sur mes ouvrages.De part ces rencontres peuvent suivre des entretiens propices aux ventes des livres entre-autre .Or , mis à part le côté commercial et professionnel , je découvre toujours des gens charmants , dévoués et
passionnés par la littérature …

Allan : Quand on regarde les deux livres parus chez Nuit d’Avril, on a la nette impression qu’il s’agit plus d’histoires d’amour que de littératures fantastiques… Qu’en penses-tu ?
Céline : Cette remarque me vexe un peu …As-tu bien lu et relu “la perle d’éternité” et “le serment de cassandra” ?Autrement , reprend ces pages et médite sur leur sens et imagine les lieux où les trames se déroulent .
Mes lecteurs ne sont pas exclusivement des midinettes en mal d’amour. Etant habituée à fréquenter les salons du livre , j’ai constaté que mon lectorat était assez vaste.Il s’étend des jeunes filles aux personnes de plus de 80 ans , hommes et femmes confondus .Ce qui n’est pas toujours évident pour un auteur de réunir toutes les tranches d’âge de la société .
Lorsque mes livres sont publiés , je peux dire que l’élixir de mes mots est achevé. Le mélange entre le monde médiéval , le paranormal et l’ésotérisme trouvent une jolie place sur les pages de papier . Nous vivons un monde si individualiste et égoïste que l’amour semble oublié. Tout se profane alors que cet Amour , l’Amour des autres , l’Amour de Dame Nature est infini , inépuisable .Avec Lui nous pouvons nous élever et surmonter tous les obstacles , concrétiser tous nos espoirs. Il n’y aura jamais de noirceur dans mes écrits, que de la lumière et c’est par cette aveuglante luminosité que je voudrai guider mes lecteurs, leur
indiquer le chemin de l’éclat et de la bonté.
On parle souvent de satan , cette figure imposante , et du diabolisme , mais pour être un homme ou une femme responsable , il faut savoir faire le tri et ça Saint -Augustin l’avait compris :”le Diable ne peut mordre que qui veut être mordu .”

Allan : Ce qui m’a surpris dans la lecture de ces deux romans est le soin particulier que tu apportes au style. Est-ce que pour toi, il était essentiel d’avoir un langage aussi soutenu, quitte à le rendre moins “réaliste” ?
Céline : Pourquoi cette question ?
Mon style déplait-il ? Choque-t-il ?
Je suis fière de parler la langue française , une des plus riche et des plus ancienne , en somme , une des plus gracieuse .Je la préserve comme je le peux dans une société qui la galvaude au quotidien …

Allan : Parlons maintenant du Serment de Cassandra, cette jeune femme, Cassandra, elle te ressemble beaucoup, non ?
Céline : Mes héroïnes sont toujours une part de moi-même. Elles me permettent de m’extérioriser, ce que je ne peux pas toujours faire dans ma propre vie.
Cassandra m’a permit de réaliser de longs et enrichissants voyages, même par delà les temps .
Lors de la rédaction de ce livre, je ne faisais qu’une seule et même personne avec elle , elle occupait toutes mes pensées ; je la rêvais …
Je l’avoue , en Cassandra , il y a Céline et en Céline , il y a Cassandra.

Allan : Le thème de l’astrologie est présent dans ton roman, et aux renvois en bas de page, on peut en déduire que tu t’y connais au moins un peu : est-ce le cas ?
Céline : Ah l’astrolgie ! Vaste sujet ! attribuée à Cham , l’un des fils de Noé , l’astrologie est l’un des plusanciens arts divinatoires du monde , pratiqué par presque tous les pleuples , sous toutes les latitudes .Interdite par l’Eglise au Moyen-Age, l’astrologie , en occident , de science, devint magie.
Je dresse moi-même les cartes du ciel pour celles et ceux qui me le demandent. oui, c’est fascinant et je m’intéresse à l’interprétation des signes et des planètes depuis longtemps . On arrive à comprendre un individu grâce à l’influence des astres qui le gouvernent.
Là encore, il n’y a pas assez de quelques lignes pour discuter d’une passion que les gens croient limitée au simple horoscope dans un magazine, c’est beaucoup plus complexe et enrichissant …

Allan : D’ailleurs, le thème principal est le même que dans ton premier roman La Perle d’Eternite : l’amour par delà la mort est un thème qui t’intéresse particulièrement ?
Céline : C’est vrai que ce thème m’interpelle, tout comme celui de la réincarnation et des vies antérieures, tous intimement liés . Qui sommes-nous ? D’où venons-nous? Où allons-nous? 3 questions que l’homme se pose depuis toujours et qu’il ne cessera de se poser.
Nous avons tous des existences passées successives et l’autre côté du miroir n’a pas fini d’être exploré.
Je pourrais philosopher des heures durant sur ce sujet, mais certains me jugeront, sans doute et à tort, trop “illuminée” …
Il y a tant de choses inexpliquées qui composent une vie …

Allan : Et maintenant, as-tu une autre idée en cours d’écriture ?
Céline : Bien sûr , je termine l’écriture d’un 3ème roman fantastique : “la litanie des anges” où le catharisme et la magie seront très présents .Un livre plus intriguant , plus mystérieux que les précédents et toujours préfacé par ’Maître Merlin’ , Jean Markale , mon parrain d’écriture, que je respecte de tout mon coeur.

Allan : Que peut-on te souhaiter ?
Céline : Mon plus grand souhait est de toujours remplir des pages de papier vierge. J’espère être productive malgré les années qui s’égrènent immuablement et contenter mes lecteurs , les faire rêver et palpiter au fil de mes écrits .

Allan : Connais-tu notre site ?
Céline : Si je ne connaissais pas votre site, je ne serai pas là à répondre à tes questions (sourire)
Longue vie à Fantastinet, le fruit d’un travail de passionnés

Allan : Le mot de la fin sera :
Céline : Le mot de la fin sera quelques lignes pour celles et ceux qui auront bien voulu lire ce petit entretien :
Que votre âme cherche la lumière en suivant ma lumière …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *