Interview de Jordan Proust

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 10.0/10 (6 votes pris en compte)

jproust

Au cours de la 25ème heure du livre du Mans (dont je suis, comme Jordan, Originaire), j’ai rencontré Jordan Proust sur le stand de l’Atalante. Son livre, Et si Hitler…, m’a intrigué et j’ai pu rapidement le lire. 

J’ai recontacté Jordan pour lui poser quelques questions autour de son titre dont je vous fais bénéficier :). 

Bonjour Jordan, peux-tu te présenter à nos visiteurs ?

Bonjour Allan, bonjour à tous les lecteurs. J’ai 26 ans, je suis originaire du Mans et historien de formation. J’ai obtenu mon DEUG et ma Licence d’Histoire contemporaine à la Faculté du Maine.

Je suis également l’administrateur du forum PassionMilitaria, le rédacteur en chef du webzine PM’Aria et journaliste au Maine Libre, journal local des Pays de Loire.

J’ai lu il y a quelques mois ton roman « Et si Hitler… » : peux-tu nous expliquer le principe ?

J’ai vu sur fantastinet que tu avais apprécié cet ouvrage. Dans ce cas, tu serais peut être plus à même de critiquer cet ouvrage !

Sérieusement, c’est un ouvrage articulé en 3 parties : le premier tiers développe l’histoire “connue”, de la naissance d’Hitler à la fin de la Seconde Guerre mondiale. La seconde partie imagine l’évolution du monde et des relations diplomatiques entre 1945 et aujourd’hui, en essayant de couvrir le maximum de thèmes possibles (Shoah, économie, militaire, politique, technologie, etc). Enfin, la dernière partie prend forme autour d’un journal intime, celui de Thomas, un jeune homme de 15 ans vivant dans une France soumise à l’Allemagne nazie.

 Ton roman est très documenté, et ressemble presque plus à un roman historique qu’à une uchronie : était-ce le résultat voulu ?

Clairement, oui. Il fallait, pour être crédible, s’appuyer sur de nombreuses sources connues et surtout reconnues. D’où le très long travail de recherches avant même de penser à la rédaction.
La référence dans ce domaine reste pour moi Beevor, qui allie des faits historiques dans un roman global !

N’as-tu pas peur en publiant un tel récit des retours indiquant que c’est « immoral » de faire triompher le nazisme ?

C’est là toute la subtilité et le balancier de ce livre ! Présenter le pire, l’horreur au quotidien, tout en imaginant une vie, ou plutot une survie dans cet enfer !
S’imaginer un monde pareil dans une société actuelle n’a ,je pense, jamais été traité aussi loin que j’ai pu le faire. Je propose au lecteur une vision. La mienne. On peut adhérer ou non. Je ne veux convaincre personne, juste donner des pistes à des reflexions personnelles !

 Lors d’un débat organisé sur Le Mans, je me souviens d’une professeur d’histoire qui indiquait que nous n’avions pas le droit de « modifier » l’histoire à des fins romanesques : qu’en penses-tu ?

L’historien n’a en effet pas le droit de “modifier” l’histoire. Il ne doit pas non plus prendre partie pour tel ou tel personnage. Un historien, du point de vue purement académique, doit relater l’Histoire tout en dégageant les points positifs et négatifs, sans jamais s’impliquer.
Un écrivain n’est pas concerné par cette maxime. Il faut toutefois faire très attention lorsque l’on fait de l’uchronie. Ne pas aller trop loin, ne pas écrire n’importe quoi, et surtout, ne pas travestir l’Histoire. J’ai personnellement en horreur le révisionnisme ou le négationnisme. Comment peut-on par exemple remettre en doute la Shoah ? C’est complètement fou.
A partir du moment où ces bases sont implantées et respectés durablement, l’écriture uchronique est selon moi possible.

Quel est le but recherché lorsque l’on décide d’écrire ce genre de récit ?

Il y a plusieurs raisons, clairement. Faire réagir les gens tout d’abord. Les faire réfléchir également.
Et proposer une vision dérangeante d’un monde horrible, alors même que nos sociétés contemporaines semblent remises en question.

Je crois savoir aussi que tu es investi dans des associations liées à l’histoire, est-ce lié ?

Effectivement, je me suis investi à corps perdu dans ma passion, l’histoire militaire. Après le forum PassionMilitaria et avant le webzine PM’Aria, j’ai créé et présidé une association loi 1901, “Mémoire et Passion”. Grâce à cette structure, nous avons permis à plusieurs membres de parrainer des tombes de soldats US au cimetière américain de Colleville-sur-mer, en Normandie.
Maintenant, devant ma charge de travail sans cesse plus importante, j’ai du faire un choix, et l’association a été dissoute. Mais pourquoi pas en relancer une un jour prochain ! L’idée est à creuser !

As-tu des projets similaires ou d’autres ?

Bien sur ! J’ai 1000 projets sur le feu !
Pour commencer, mon second ouvrage “La République de Sang” sortira en librairie en mars 2014. Mon troisième est toujours en cours d’écriture et devrait être finalisé courant premier semestre 2014.
Sur le forum PassionMilitaria ensuite, j’ai pour projet de faire éditer un recueil sur les histoires méconnues de la Seconde Guerre mondiale. Ainsi qu’un recueil sur les ancêtres des membres ayant participé aux guerres contemporaines (WWI, WWII, Indochine et Algérie).
Enfin, dernier projet d’envergure, changer de travail ! Car malgré tout, j’ai besoin comme tout le monde d’un travail pour subvenir à mes besoins, et qui me permet dans le même temps d’écrire tout ce que je viens de vous annoncer ! Autant vous dire, j’ai un planning bien chargé pour les mois à venir.

Que peut-on te souhaiter pour l’année à venir ?

La réussite, le succès et la gloire ?
Sérieusement, mon plus beau succès serait la reconnaissance de mes pairs historiens, ainsi que de mes lecteurs.
Ecrire n’est pas un travail ou un passe temps, c’est une véritable vocation ! C’est donc particulièrement important de savoir que ses écrits plaisent.

Je te laisse le mot de la fin

Un grand merci à toi pour cet agréable moment, et une excellente année 2014 à tous les fantastinetiens !!!!

Interview de Jordan Proust, 10.0 out of 10 based on 6 ratings

1 commentaire sur “Interview de Jordan Proust”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *