Interview de Patricia Briggs – Français

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 8.5/10 (2 votes pris en compte)

Qu’est-ce qui t’a fait écrire?

Patricia Briggs : Je lis énormément depuis toute petite et parfois je trouvais la fin des histoires mal faites. Du coup, je décidai de les réécrire. Puis, un jour, une amie auteure me dit : « Pourquoi ne te ferais-tu pas publiée toi aussi ? ». C’est alors qu’avec son soutien, mais aussi celui de mon mari que je me lançai dans la publication. Pingouin’s Books, un éditeur américain, répondit positivement à mon manuscrit Mask.

Que penses-tu des créatures fantastiques, y crois-tu ?

Patricia Briggs : Je ne crois pas aux vampires comme ils sont décrits dans les romans. Mais je crois à des humains semblables aux vampires parce qu’ils aspirent la force et l’énergie des autres. Je crois également aux fantômes, enfin pas ceux qu’on nous montre à la télé ou ailleurs, mais aux esprits.

Combien de temps mets-tu pour écrire un livre?

Patricia Briggs: Au début, je mettais un an à écrire. Aujourd’hui, l’éditeur me donne six mois, mais parfois je mets huit ou neuf mois. J’essaie de garder un rythme régulier avec environ cinq pages par jour, mais parfois, j’écris beaucoup plus : une partie de l’histoire peut entrainer des idées pour le reste et je me retrouve à rédiger 72 pages ainsi qu’à faire des journées de dix-huit heures (son mari ajoute en riant qu’elle est invivable pendant ces moments-là). C’est au point que je ne trouve plus mes mots « Montez dans le truc pour conduire!», mes enfants me disent alors « C’est la voiture maman! ».

Tu as travaillé avec Charlaine Harris pour le recueil de nouvelles Philtres & Potions. Peux-tu nous dire comment tu as vécu cette expérience avec tous les autres auteurs?

Patricia Briggs : J’ai passé un bon moment, mais il n’y avait pas vraiment d’échanges entre auteurs. Pour écrire ma nouvelle j’avais pour seule instruction le mot sorcière. On rédige chacun de notre côté l’histoire et on envoie les textes à Charlaine Harris. Charlaine est une femme vraiment fantastique. C’était un plaisir de collaborer avec elle.

J’ai lu que tu avais une amitié avec un gobelin, c’est vrai?

(La question fait rire Patricia)

Patricia Briggs : C’était une blague pour ma rédaction de biographie. Je les trouve tellement banales en général que j’ai voulu faire originale. L’idée m’est venue parce que je vivais près d’une mine. Je trouvais donc très crédible d’avoir un gobelin dans mon garage.

Comment est née Mercy Thompson?

Patricia Briggs : Je voulais écrire sur autre chose que les vampires, on en voit tellement. Et je voulais aussi quelque chose de moins puissant que les loups-garous. Le territoire où je vis est remplie de coyottes. Mercy devait alors être indienne pour justifier sa nature. Quant à son métier de mécano, il vient de l’époque où nous étions fauchés, nous avions deux voitures en panne. Avec mon mari, nous avons décidé de prendre les pièces de l’une et de l’autre pour en faire une qui fonctionne. C’était d’ailleurs des Wolkswagen. Du coup, ayant acquis des connaissances en automobile, Mercy était alors devenue mécano. Vu que je sais maintenant comment réparer une voiture, je pouvais donc écrire là-dessus. Ça ajoute de la tension pour Mercy dans sa vie de tous les jours en plus de sa condition de métamorphe.

Tu fais beaucoup de recherches sur le folklore. Comment trouves-tu toutes ces informations?

Patricia Briggs : Enfant, ma grande soeur me lisait beaucoup de contes de fées. J’ai du coup imaginer mes propres créatures.Son mari nous précise aussi qu’elle n’a qu’à piocher dans la quantité impressionnante de livres sur le folklore qu’elle a dans sa bibliothèque.

Quels conseils peux-tu donner pour quelqu’un qui souhaite se faire publier?

Patricia Briggs : Je te conseille de lire. Beaucoup. Et bien sûr, d’écrire. Par exemple, quand un morceau d’une histoire ne te plais pas, réécris-là. Si elle te plait, vois ce qui a fait que ça ait marché. Regarde ce qui marche bien en ce moment. Si tu envois un texte sur quelque chose que l’éditeur ne publie pas, ça ne marchera pas. Et évidemment, si ton livre est bon, tu auras toutes les chances pour te faire publier.

Merci à toute l’équipe de Milady!

Quelques Titres :

 

Interview de Patricia Briggs - Français, 8.5 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *