Interview : Condie Raïs

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 10.0/10 (1 vote pris en compte)

Réalisée par :mail
Allan : Tout d’abord pouvez vous nous parler un peu de vous, de votre parcours ?

Condie Raïs : J’ai trente-sept ans et j’enseigne l’histoire au lycée et à la fac. Ce qui doit expliquer pourquoi j’aime en écrire, des histoires… Til le frog est mon premier roman publié, et j’ai un polar qui sort à la rentrée chez le même éditeur. Je travaille actuellement sur un roman noir, et sur la suite de Til…

Allan : Qu’est ce qui vous a amené à vous orienter vers la fantasy ?

Condie Raïs : Pour être honnête, ce n’est pas du tout mon genre de prédilection ! J’ai lu Mickael Moorcok lorsque j’étais gamin, mais j’apprécie surtout la littérature “classique”, le fantastique et les polars. Je ne suis pas un fan de Tolkien (oserais-je avouer qu’il me tombe des mains ?), la langue elfique m’est totalement étrangère et je trouve, pour tout dire, que le genre fantasy est parfois un peu sclérosé. Cette histoire m’est donc tombée dessus par hasard, si je puis dire : je me suis mis à la raconter le soir à un petit garçon, et ça lui a plu, et vous savez comment sont les gosses, j’ai continué, et je me suis mis à l’écrire, voilà tout…

Allan : Le personnage principal se découvre des pouvoirs magiques : Comment est venu l’idée de ce cycle ?

Condie Raïs : En fait, il ne s’agissait pas du tout d’un cycle au départ, juste d’une petite histoire dans laquelle un jeune garçon communique avec les animaux… Elle s’est construite soir après soir. Donc, je n’avais aucune idée de cycle derrière la tête. Mais mon éditrice m’a demandé s’il y avait une suite, ainsi que quelques lecteurs, et l’idée m’est venue de la continuer, ce que je fais d’ailleurs : la suite paraît en feuilleton actuellement sur le site : Pierre de Tear. Les lecteurs peuvent participer, d’ailleurs, les webmasters de ce très beau site m’ayant fort gentiment créé une page à cet effet. D’autre part, je me suis attaché aux personnages, et j’ai envie de voir grandir ce gamin, tout en ayant le plaisir, en tant qu’auteur, de lui mettre quelques bâtons dans les roues !

Allan : Comment résumeriez vous votre premier tome et le cycle entier ?

Condie Raïs : Pour le premier tome, je dirais qu’il s’agit d’une histoire très simple : un garçon qui découvre des pouvoirs et se trouve confronté au mal, dans un monde où existe la magie… Comme le mal prend parfois les traits d’une jeune fille (tiens, c’est curieux ça, il faudrait que j’en parle à un psy !), il commence à se poser quelques questions… L’histoire en elle-même est fort simple, donc. J’attache plus d’importance au style et au rythme des événements, je m’efforce d’attacher mon lecteur sur sa chaise. Je ne tiens pas à tout prix à créer un monde avec ses mythes, ses langues, sa logique, etc… Quant au fait de vous résumer le cycle, j’en serais bien incapable ! En toute logique, le garçon devrait grandir, s’il ne lui arrive pas malheur (hé hé hé !), et la jeune fille également… Je suis curieux moi-même de savoir ce qui va se passer…

Allan : Pouvez vous nous dire les oeuvres qui vous ont marqué et pour quelles raisons (livres films bédés) ??

Condie Raïs : En littérature, il me faudrait des pages et des pages ! Disons que “Le portrait de Dorian Gray” d’Oscar Wilde, m’a particulièrement marqué. Je l’ai lu maintes et maintes fois… Ah, si ! J’attends avec impatience la suite de la saga de “La Compagnie noire”, de Glen Cook ! Je trouve que ce type renouvelle complètement le genre de la fantasy, par son style et ses personnages. Je me permets de le recommander chaudement à vos lecteurs ! Au cinéma, c’est un peu comme en littérature… voyons… Blade Runner ? Oui, j’aime beaucoup ce film… Pour la BD, je vais décevoir, je le sens : je n’en lis pas (sauf les aventures de l’inspecteur Canardo, qui me fait marrer) !

Allan : Le premier contact que nous avons eu vient de votre fait, depuis le site : vous est-il possible de savoir ce qui vous a permis de découvrir Fantastinet et ce que vous en pensez ?

Condie Raïs : Je suis tombé dessus grâce au moteur de recherche, tout simplement, lorsque je cherchais des sites où l’on pourrait parler de mon bouquin… Je l’ai trouvé particulièrement bien fait sur le plan visuel, et les critiques sont pertinentes et ne font pas de cadeau, ce qui me plaît bien… Vous m’avez dit que vous étiez un tout jeune site, alors en tant que tout jeune auteur, je vous souhaite bonne chance ! Nous aurons débuté ensemble !

Allan : Pour finir, pouvez vous nous donner une petite exclu sur la tournure des évènements ?

Condie Raïs : Oula ! Eh bien voilà comment je vois les choses : l’histoire va faire un malheur, les gens vont adorer la suite, mon héros va clouer le méchant au pilori, et ensemble, on va mettre une tôle à Harry Potter !

Interview : Condie Raïs, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *