Interview : Thierry Humbert

Réalisée par :mail
Date :mars 2007
Nous vous proposons de découvrir Thierry Humbert, illustrateur notamment du dernier Arthur Ténor, Voyage extraordinaire au royaume des 7 tours

Allan : Bonjour Thierry, avant d’aller plus loin, je vais te soumettre à la question habituelle : Thierry, Qui es-tu ?
Thierry : Salut Allan, et merci de m’accueillir sur Fantastinet. Cela me fait très plaisir car je suis un fana du fantastique sous toutes ses formes depuis mon plus jeune âge.

Allan : Quel est le chemin que tu as suivi pour parvenir à illustrer des romans ?
Thierry : Comme beaucoup d’artistes je me suis mis à dessiner et peindre lorsque j’étais tout môme et j’ai continué plus ou moins assidûment, jusqu’à ce que je me mette à travailler sur ordinateur au début des années 2000. La réalisation d’illustrations pour romans est un aboutissement logique dans mon parcours puisque cela m’a permis de concilier tout naturellement le graphisme et le fantastique. De plus, je suis un ami d’enfance d’Arthur Ténor et, dans son sillage, je réalise aujourd’hui un vieux rêve de jeunesse.

Allan : Les premiers contacts ont-ils été aussi dur pour toi, ou cela s’est-il bien passé ?
Thierry : En revanche, cela n’a pas été facile de percer dans le monde de l’édition. J’ai commencé, voici quelques années, à faire des petits trucs pour des maisons d’édition numériques, sur le net, et c’est seulement aujourd’hui que je travaille “dans la cour des grands”.
Le problème, c’est qu’il y a vraiment beaucoup de jeunes artistes talentueux sur le marché et qu’il est très difficile de se démarquer. Alors il faut persévérer, persévérer, et au bout d’un moment on finit par entrouvrir une porte…

Allan : Quel est à ton avis, l’impact de la couverture sur le livre ?
Thierry : L’impact d’une couverture sur un livre est essentiel. Comme n’importe qui, quand je vais dans une librairie, c’est d’abord la couverture d’un bouquin qui attire mon oeil. Ensuite seulement, c’est le titre et puis le résumé au dos. Mais l’illustration de couverture m’introduit déjà inconsciemment dans un univers, qui me séduit ou non. Et si l’univers en question me séduit c’est déjà un grand pas.

Allan : Quand tu prépare l’illustration d’un roman, quelle est ta démarche : lis-tu le livre avant, un passage ? rencontres-tu l’auteur ?
Thierry : La situation avant de réaliser une illustration de couverture est très variable. Comme j’ai la chance de bien connaître Arthur Ténor, je lis toujours ses livres avant de commencer à travailler. Mais j’ai aussi réalisé des couvertures simplement après avoir discuté au téléphone avec le responsable artistique d’une maison d’édition. Quelques fois, on vous envoie une simple esquisse par mail et il faut extrapoler.

Allan : J’ai vu sur ton site que tu mettais exclusivement des illustrations faites informatiquement : penses-tu faire des réalisations “papier” ou as-tu une préférence pour l’illustration par informatique ?
Thierry : Je travaille aujourd’hui exclusivement en numérique. J’ai définitivement abandonné le papier au début des années 2000 (progrès oblige !). Je travaille conjointement deux techniques, la 2D (dessin à la main avec tablette graphique) et la 3D. La plupart de mes images sont composées de ces deux techniques. Le problème, surtout pour la 3D, c’est que cela demande un matériel très puissant, donc très onéreux (!). Et cela necessite pas mal de temps pour bien maîtriser tous ses outils. Je travaille actuellement avec une petite dizaine de logiciels complémentaires et je viens de terminer une formation intensive de cinq mois pour compléter mes connaissances de base.

Allan : Tu as dernièrement réalisé la couverture de “Voyage extraordinaire au royaume des 7 tours” d’Arthur Ténor, chez Plon : quel souvenir en gardes-tu ?
Thierry : J’ai beaucoup aimé travailler sur le Royaume des 7 tours car je me trouvais plongé dans l’un de mes univers favoris, la fantasy. Et bien sûr cela aide pour l’inspiration. Beaucoup d’idées qu’évoquait Arthur Ténor me parlaient et je vivais l’histoire comme dans un film avec des scènes très nettes. Le problème encuite cela a été de choisir la plus représentative pour la couverture du roman. Mais l’éditeur avait sa propre idée !…

Allan : Quels sont les prochains romans que tu vas illustrer ?
Thierry : Je viens juste de terminer quatre autres couvertures pour des auteurs différents, ainsi qu’une toute nouvelle pour Arthur Ténor. Un roman jeunesse légèrement SF qui s’appelle les Messagères de Abysses et qui devrait sortir au mois d’avril prochain chez Grasset.
Et j’ai aussi en préparation, avec le même auteur, la suite des Voyages extraordinaires, puisqu’il s’agit d’une série dont le second volume devrait paraître en septembre prochain.
Je viens juste de terminer également le projet d’affiche pour votre concours. J’ai eu envie de proposer ma candidature parce que tout de suite le thème m’a plu et qu’en dehors des couvertures de livres je travaille aussi beaucoup les affiches pour des manifestations et des salons. C’était pour moi l’occasion de joindre l’utile et l’agréable en effectuant un petit exercice de style. Et si en plus, cela permet de promouvoir le site ainsi que le fantastique tant mieux !! Car je pense que Fantastinet est une excellente initiative qui mérite d’être soutenue et relayée. En tant que tout nouveau membre, j’ai déjà pu constater le travail remarquable qui a été accompli.

Allan : Que peut-on te souhaiter ?
Thierry : Ce qu’on peut me souhaiter ? Eh bien c’est de pouvoir progresser autant que je l’espère dans mon travail de création et d’avoir plein de succès pour continuer à m’éclater dans ce que je fais !

Allan : Le mot de la fin sera :
Thierry : si on peut s’éclater ensemble dans nos activités complémentaires ce sera encore plus fantastique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *