invasion galactique de Alfred elton Van Vogt

Jeel le dreegh se réveille ,dans son vaisseau intersidéral, très affaibli. Il a besoin d’energie,de sang. Il réveille sa compagne Merla, qui manque le tuer en lui volant le peu d’énergie qui lui restait encore. Heureusement, la Terre est proche.
Pourtant, c’est une planète de 3eme degré, qui ne mérite pas encore d’accéder à l’union des races galactiques. Aussi aucun galactique non autorisé ne doit y pénétrer. faisant fi de l’interdiction, les deux dreeghs atterrissent sur Terre et se rassassient.
Le lendemain, l’enquête commence c’est la première fois depuis des dizaines d’années qu’un assassinat est commis en Amérique du Nord. Les policiers sont sceptiques, et recherchent un psychopathe ayant échappé à l’education moderne. Mais William Leigh, un journaliste connu ne s’y trompe pas. Il voit tout de suite dans ce crime autre chose qu’un acte issu d’un psychopathe.
Contacté par un étudiant qui veut l’interviewer, il se retrouve en fait devant une jeune femme qui lui révèle la vérité à propos du double meurtre et lui demande de l’aider à mettre fin aux agissements des deux galactiques hors la loi.

Vous connaissez van vogt, les grands complots galactiques, les petits terriens qui se divisent sur terre pour le pouvoir ou une quelconque autre raison tandis que des aliens gouvernent l’univers, tout ets là, comme d’habitude, et c’est bon. C’est classique, mais la recette marche toujours. De l’action à gogo, de la technologie avancée, plusieurs histoires qui se mélangent et dont le lien n’apparait qu’à la fin, des méchants et des gentils, rien de nouveau, mais je le répète, van vogt satisfait les attentes de ses fidèles.
Ainsi le personnage de Hanardy incarne bien le campagnard débile qui se laisse abuser par les malins de la ville. Sauf qu’ici la campagne ets représentée par le système solaire, la ville par l’empire galactique. Mais comme dans les bonnes vieilles fables, la justice et l’honnêteté viennent à bout de la méchanceté et du deshonneur, le campagnard vainc les dreeghs, épouse la belle princesse, et l’ordre est rétabli dans le monde.
Sobre, efficace, un roman sans prétentions, qui vous fera passer d’agreables moments en compagnie de héros sympathiques et fort bien faits.

Dans leur fusée intersidérale, deux dreeghs foncent vers la Terre. Au risque de provoquer la colère des Grands Galactiques qui depuis 7000 ans règnent sur la planète. Mais qu’importe! S’ils veulent survivre, il faut aux Dreeghs du sang nouveau, de l’energie vitale. Et bient^^ot, deux terriens sont retrouvés morts, exsangues, marqués au cou de terribles incisions.
Pour son journal ,le planètaire, William Leigh commence son enquête. Une enquête qu’il va très vite cesser de conduire à son gré. Car le voici projeté sur un météroite mystérieux, proche du soleil, où vivent suels le Pr Ungarn et sa fille, la très belle Patricia.
qui est Ungarn? L’Observateur Galactique? Et qui est maintenant William Leigh, alors qu’un dédoublement de personnalité lui confère soudain des pouvoirs extrahumains?

J’ai Lu (1982)250 pages ISBN : 2-277-11813
Traduction : France-Marie Watkins
Titre Original : Supermind (1977)

Couverture : Christopher Foss
En savoir plus
J’ai Lu 1978

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *