Isaac Asimov

Naissance :1920
Mort :1992
Biographie :
Ses parents sont originaires d’un village proche de Smolensk, dans l’Union Soviétique de l’époque.
En 1920 ils émmigrent aux Etats-Unis et s’installent dans le quartier de Brooklyn, à New-York. Isaac avait seulement 3 ans. Son père tenait un commerce où il découvre ses premières revues de science-fiction.

Très mauvais dans les disciplines sportives, Isaac est en revanche un élève brillant dans les matières scientifiques et littéraires.
Il fait d’abord son baccalauréat en sciences (1939) avant de faire une maîtrise en chimie (1941) et finalement un doctorat en biochimie (1948).

Il se marie en 1942 et trouve ensuite un poste de chargé de cours à l’université de Boston.

Parallèllement, ASIMOV publie ses premières nouvelles dans le magazine Amazing Stories, en 1939.

Son licenciement, en 1958, fait prendre un tournant à sa carrière puisqu’à partir de là il se consacre pleinement à l’écriture.

Sa rencontre avec John W. CAMPBELL, le responsable de la revue Astounding l’amène à améliorer son style et à se lancer dans les deux cycles qui occuperont une part majeure de son oeuvre : Les Robots, et Fondation.

Mort le 6 avril 92 en ayant eu une fin de vie d’auteur à succès.
Plus prosaiquement, on ne peut décrire Asimov que comme quelqu’un ayant un ego hyper-développé mêlé d’un profond humanisme et d’un grand sens de l’humour (rendant l’expression de son ego plus amusant qu’énervant).

Bien que de tradition familiale juive, il se démarque comme athée et on peut également dire qu’il est rationaliste.
Son style est simple, il en fait une marque de fabrique (parfois qualifié de simpliste par ses détracteurs d’ailleurs)

Bibliographie :
ASIMOV a en tout écrit plus de 500 ouvrages, et pas que de la S.-F. : des romans policiers, plusieurs bouquins de vulgarisation scientifique, ainsi que des guides sur à peu près tous les thèmes et son autobiographie en deux volumes !

Biblio assez complète là :
Franck Pissotte

Asimov a principalement traité deux grands thèmes : les robots et la psychohistoire
L’¶uvre d’Asimov sur les robots regroupe de très nombreuses nouvelles et plusieurs romans (Les cavernes d’acier, Face aux feux du soleil, Les robots de l’aube, Les robots et l’Empire). L’ensemble forme une seule grande histoire, le cycle des robots, qui s’étale sur plusieurs millénaires.

Dans le cycle de Fondation, Asimov imagine le futur de l’humanité. Il commence avec l’effondrement d’un empire galactique qui se décompose. Un savant, Harry Seldon, invente une nouvelle science, la psychohistoire, basée sur la loi des grands nombres et le calcul des probabilités qui permet de « prévoir l’avenir » (en fait de donner des probabilités).

Après avoir écrit ses deux grands cycles, Asimov a décidé de les relier pour construire une « histoire du futur » cohérente. Il a alors écrit des ouvrages intermédiaires pour faire le lien entre les deux cycles.

Rècompense :
Prx Hugo en 1966 Pour le cycle de fondation