Je suis fille de rage de Jean-Laurent Del Socorro

Il faut croire que Jean-Laurent s’est fait un devoir de profiter de l’imaginaire pour nous conter l’Histoire, ou en tout cas une partie de l’Histoire qui nous est moins connue… Après avoir parlé de guerre de religion (et de Marseille) dans Royaume de vent et de colères puis de l’histoire celte, leurs croyances et leurs guerres dans Bouddica, Jean-Laurent nous propose de découvrir la guerre de Sécession étasuniennes dans Je suis fille de rage chez ActuSF…

Avant toute chose, il est à noter que nous sommes dans une version collector d’un récit qui va nous permettre de découvrir cette fameuse guerre qui a opposé les défenseurs de l’esclavage et les défenseurs de la fin de l’esclavage…

L’angle d’approche est de suivre Abraham Lincoln dans des échanges avec la Mort, matérialisée dans son bureau et qui va le pousser à réfléchir aux impacts de ses décisions et de ses non-décisions. Chaque acte entraînant des conséquences, cette présence que l’on pourrait penser négative nous permet de mieux percevoir les affres d’un chef d’état coincé entre différentes contraintes et notamment entre l’importance de son combat et les morts que ces décisions entraînent… Car La Mort va matérialiser les conséquences en termes de pertes humaines de chaque décision du président… A son plus grand dam d’ailleurs ! Mis à part cette dimension fantastique, le reste n’est qu’Histoire et l’on sent la passion de Jean-Laurent pour ce domaine ! Cette passion, nous la ressentons dans l’ensemble du récit qui regroupe ces 5 années au travers de différents regards.

De façon à nous permettre de bien nous situer dans un récit qui a impliqué tant de femmes et d’hommes, dans des combats qui se sont étalés autant dans le temps que géographiquement, Jean-Laurent nous donne sur chaque des chapitres, des chapitres courts, des indicateurs nous permettant de situer de quel point de vue on se place (Union ou Confédérés), sur quelle zone et à quelle date.

Les personnages sont très nombreux et le contenu s’appuient autant sur des textes historiques, traduits pour l’occasion que sur une partie de romanesque. Nous suivrons tout au long différents personnages qui appartiennent autant au Nord qu’au Sud, qui peuvent être Général, Président ou simple soldat, nous croisons des familles déchirés, et je pense tout particulièrement à cette fille que nous suivrons sous le chapitre La fille qui n’avait plus de père qui a quitté son Sud natal, esclavagiste pour rejoindre le Nord abolitionniste. Elle deviendra pour moi ce point de rupture ultime au sein des familles car elle n’attendra qu’une chose : retrouver son père sur les terrains de guerre pour régler des différents que nous sentons plus anciens.

Alors, parmi les “détails” qui sautent rapidement à l’esprit à la lecture de ce texte très bien construit, c’est ce détail que nous avions en tête d’un point de vue historique et qui montre à quel point nous connaissons mal l’histoire américaine. Quand nous parlons d’Abraham Lincoln, nous le voyons comme le président des Etats-Unis à cette période… Or il y avait deux présidents puisque le sud était sous la présidence de Jefferson Davis.

Parmi les personnages récurrents, nous suivrons notamment William Tecumseh Sherman alias l’officier qui lutte contre la folie, un homme prêt à tout, notamment sous le commandement d’Ulysse Grant, alias Le Général qui ne compte pas ses morts, pour remporter la guerre, avec le jeu de massacres que cela entraînera à de nombreuses reprises. Car on ne s’y trompe pas : que les tuniques soient bleues ou grises, le sang qui est versé tout au long de cette guerre restera définitivement rouge !

Le point de vue aussi des affranchi.e.s est mise en ligne, notamment avec Kate Loomis alias L’affranchie qui n’est pas libérée ou encore Bleu minuit. Ces personnages ne savent pas toujours que faire de cette nouvelle liberté…

Il est difficile de conclure si ce n’est pour dire que Jean-Laurent réussit à nous proposer un nouveau texte de qualité, avec un nombre de personnages importants mais finalement sans que cela ne rende complexe la lecture. Il réussit aussi à garder un regard neutre sur les événements là où il est généralement facile de prendre position pour le camp des abolitionnistes. J’attend de savoir à quelle période historique Jean-Laurent va désormais s’attaquer !

Editions ActuSF (Octobre 2019) – 23,90€ – 9782366294774
Illustrateur : AMMO

1861 : la guerre de Sécession commence. À la Maison Blanche, un huis clos oppose Abraham Lincoln à la Mort elle-même. Le président doit mettre un terme au conflit au plus vite, mais aussi à l’esclavage, car la Faucheuse tient le compte de chaque mort qui tombe. Militaires, affranchis, forceurs de blocus, politiciens, comédiens, poètes… Traversez cette épopée pour la liberté aux côtés de ceux qui la vivent, comme autant de portraits de cette Amérique déchirée par la guerre civile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *