L

Il est ce qu’on appelle un hiérophante car ses facultés druidiques ont atteint le dix-septième niveau hiérarchique, donc c’est le plus puissant de tous, par ses multiples pouvoirs, qui ont tendance à inquiéter quelque peu les autres druides de niveau inférieur, par sa puissance à contrôler les choses et les modifier.

Je ne suis pas sûr qu’à la lecture de l’extrait ci-dessus il soit encore utile d’exprimer un quelconque avis sur ce texte. Il ne m’est pas habituel de donner un avis lorsque je n’ai vraiment trouvé aucun intérêt au roman mais je trouve qu’il est incroyable d’avoir un tel livre vendu. Je ne m’attarderais pas sur l’idée de fond qui vaut ce qu’elle vaut et à qui on ne laisse absolument aucune chance tant le style est lourd et tant l’histoire est polluée par des détails totalement inutiles (d’autant plus quand on considère la brièveté de ce conte)
Bref, à éviter, absolument.

A la lisière de la forêt, entre le monde des mortels et celui de la magie, trônait un chêne majestueux. Un monde en apparence paisible. Un jour pourtant, de terribles hurlements résonnèrent à travers la forêt, suivis de coups de feu. Le silence retombé, la nuit dissipée, le chêne s’enquit auprès d’un lutin de ce qui s’était passé. “Un bébé, j’ai trouvé un bébé !” s’écria le lutin devant le chêne abasourdi. Mais ce bébé n’était pas comme les autres. Autour de lui et du lutin étaient réunis les cinq plus grands sages du monde magique, assis sur des trônes en or massif. Le druide décida alors de ramener l’enfant dans son village. Quel destin était réservé à ce petit être vagissant.
Persée (2008)27 pages 6.00 € ISBN : 9782352162414

Laisser un commentaire