La Belle Arcane de Michel Robert et Pierre Grimbert

La Malerune 3

Zétide, Hogo, Ariale et Lucia sont toujours sur la trace de la Belle Arcane mais au cours de leur périple, qui se révèle de plus en plus ardu, ils ont appris que ce n’est pas une mais sept arcanes qu’ils doivent trouver…
Ils sont précédés dans leur quête par le chevalier Eras de Garamont, père des deux filles.
Ils ont déjà trois des arcanes mais ils seront surpris par les hommes d’Alexien, qui enlèvent la jeune Ariale…

C’est donc à ce moment crucial, celui où la petite Ariale se fait enlever, que nous retrouvons notre groupe, qui doit faire face aux hommes d’Alexien de Trevise, le Magistère félon, qui souhaite établir une alliance, qu’il pense salvatrice, entre Eldes et Maunes…
Hagen, capitaine de la troupe d’Alexien, et ses hommes sont donc envoyés pour récupérer les Runes et seule Lucia arrivera à s’enfuir. Son ardeur au combat sera salvatrice pour le groupe, preuve de sa grande efficacité à l’épée et s’il en était encore besoin, de son appartenance au clan Garamont.
Mais que peut-elle faire face à la magie d’Alexien ? Rien, mais qu’à ne cela ne tienne, l’amovible d’Ariale libèrera Zétide qui pourra montrer l’étendue de son pouvoir..
La quête peut continuer alors que le destin est plus sombre de jours en jours…

Dernier volume de la trilogie et pas le moins réussi c’est le moins qu’on puisse dire !! Loin des clichés des guerres bien-mal traditionnelles, Michel Robert – et Pierre Grimbert – nous offrent des alliés inattendus et surprenants mais c’est vrai dans les deux sens, les ennemis aussi sont surprenants à l’image de la désagréable surprise qui attendra Zétide.
La richesse des personnages, leurs évolutions personnelles, doutes et joies sont autant d’éléments qu’il est indispensable de prendre en compte et qui n’ont pas été oubliés. Ce ne sont pas des surhommes, juste un groupe qui veut sauver son monde, quitte à se sacrifier ; des hommes qui luttent contre leurs pulsions naturelles, à l’instar d’Hogo qui devra faire preuve d’énormément de persévérance pour ne pas se laisser aller à utiliser le septième pouvoir ou comme Ariale qui ne doit pas pousser trop loin ces capacités au risque de perdre la vie.
Certes le combat final dans le repère du Shaddak-llogo’th fait un peu penser à une lutte à la Gemmel, une poignée d’hommes (et de femmes) braves et ne craignant pas pour leur vie face à une masse vociférante, et inépuisables de guerriers toujours plus nombreux : mais même cela n’arrive pas à amoindrir le plaisir de cette histoire ; avouons que nous aimons bien les combats un contre tous !!
Non, sincèrement, ce dernier volume tient ses promesses…

Le chevalier Eras demeure introuvable. Or, il manque encore trois runes à ses envoyés pour assembler la Belle Arcane et sauver l’Aeldo de l’invasion des Maûnes. Depuis qu’Alexien, le puissant mage d’Avallon, les a trahis, Ariale et les siens ont appris à se méfier. Traqués de toutes parts, ils ignorent pourtant que la plus terrible des épreuves est encore à venir. Au cŒur même du mal, l’Ennemi qui les attend depuis si longtemps n’est pas celui que l’on croit…
Point Fantasy (Novembre 2006)509 pages 7.50 € ISBN : 2-757-80171-6 (0)
Couverture : Guillaume Sorel
Mnemos 2004349 pages 23.00 € ISBN : 2-915-15916-5
QuatrièmeIl manque encore trois runes aux quatre envoyés du Chevalier Eras pour assembler la Belle Arcane, la rune suprême qui peut sauver l’Ældo de l’invasion des Maûnes. Mais les compagnons ont compris qu’ils ne peuvent compter sur leurs anciens alliés : Alexien, le puissant mage d’Avallon, les a trahis. Poursuivis par le golem Geyor, traqués de toutes part, leur quête les conduira jusqu’au palais du roi des Maûnes, le Shaddak-llogo’th, où les attend la plus cruelle des révélations. Le sort du monde se trouvera alors remis entre des mains inattendues…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *