La chanson de l

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Séquence :des ménestrels n°8
Dans L’ombre de l’elfe, Danilo Than, le héro de ce roman, avait aidé Arilyne Lamelune a trouver qui tuait les ménestrels dans tous les Royaumes. Cette fois-ci, il va vivre une aventure, séparée de son ami.
Une sorcière va à la rencontre du dragon vert Grimnoshtrano pour lui demander l’Alouette du Matin, un instrument de musique magique, en échange d’une devinette à laquelle personne ne pourra répondre.
En possession de l’instrument magique, elle peut modifier les chansons des bardes des Royaumes, modifiant ainsi toute l’histoire, ce qui risque de causer des problèmes plus énormes qu’on le croit.
Khelben Arunsun demande à son neuveu de s’occuper de l’affaire, alors que son amie Arilyne a été envoyée ailleurs. C’est donc sans elle qu’il devra tenter de trouver ce qui modifie ainsi les chansons. Mais le choix de ce ménestrel à la voix de crécelle pour s’occuper de l’affaire est-il bon ?
Dans cette nouvelle aventure de Danilo Thann, Elaine Cunningham prend le contre courrant de ce qu’on aurait imaginé en séparant dès le début Danilo de Arilyn, sa bien aimée elfe de Lune. Cette fois-ci, son compagnon de combat sera le sombre Elaith Craulnober, qui devra l’aider dans sa quête.
Ce roman est très intéressant : ceux qui, comme moi, ne connaissent les Royaumes oubliés qu’à travers ces romans, apprendront ici l’origine du nom de “Ménestrels” ainsi qu’une partie de l’histoire passée de la confrérie. Chose peu commune également dans les romans de la collection, un dragon possède une place assez importante dans l’aventure.
Après “Les soldats de glace” ce roman, qui confirme une fois de plus, la qualité de l’écrivain Elaine Cunningham, remonte le niveau de la saga. Je vous le conseille donc vivement. A présent, il faudra compter sur de nouveaux concurrents de Drizzt et Elminster…


Traduction :Isabelle Troin
Couverture :John et Laura Lakey

Quatrième : Victimes d’un sortilège, les bardes des Royaumes oublient le passé, mettent à leur répertoire des chansons qui altèrent dangereusement l’histoire. L’archimage d’Eau Profonde, Khelben Arunsun, devine qu’il s’agit de la partie visible d’un plan bien plus compliqué. Il appelle au secours Danilo Thann, un Ménestrel qui aurait aimé faire carrière de troubadour, n’eut été sa voix de crécelle. Embarqué dans une aventure des plus périlleuses, il devra utliser ses cordes vocales défaillantes pour se faire comprendre du dragon vert qui détient la clé du mystère…
Fleuve Noir : 2000 – 254 pages – ISBN : 2-265-07100-5 –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *