La Cité de Pierre de Jean-Luc Marcastel

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.0/10 (1 vote pris en compte)

Louis Le galoup – Tome 4

Alors qu’il vient tout juste d’accepter son état de Galoup, le jeune Louis doit quitter les Tours du Merle le coeur lourd, après la perte de son maître, occis par les créatures du Comte de Marsac. Il rejoint La Roussote et Severin et part rejoindre la résistance.

Les rumeurs à son arrivée et l’attitude des habitants commencent à l’inquiéter, d’autant plus que certains secrets semblent peser…

Aujourd’hui, il est temps de relever la tête. Aujourd’hui, Occitans, il est temps de décider si nous voulons vivre dans l’ombre ou la lumière. On ne peut éternellement fuir et se cacher. Ce n’est pas parce que le mouton fait le dos rond, le nez plongé dans l’herbe pour ne pas voir le loup, que le loup ne le dévorera pas. La peur ne protège de rien.

Avant dernier volume du cycle de Louis Le Galoup, le dénouement n’a jamais été aussi proche et nous sentons toute la pression monter dans l’esprit des différents personnages. La situation devient de plus en plus intenable alors que de son côté Louis commence à accepter sa situation.

Le rythme s’accélère, les affrontements entre les deux « parties » de plus en plus fréquent et violent et il va être difficile de savoir quel camp va gagner (bien qu’on suppose que ce seront les gentils). Les trahisons vont apporter du piment à ce nouvel opus et c’est avec une certaine impatience que je vais commencer dans les jours à venir le dernier volume.

Matagot – Nouvel Angle (27 mai 2010) – 354 pages – 16.90€ – 9782354501174

Couverture : Jean-Mathias Xavier

On raconte qu’au fil de la Vézère, dans quelque méandre abrite du regard, s’élèvent de hautes falaises de pierre blanche que la lune, en son plein, se plaît à caresser.
Là, agrippée aux rocs pâles, dominant la rivière au cours tranquille, se dresserait la plus étonnante et imprenable des forteresses. On dit aussi que dans ce nid d’aigle creusé à même la roche, dans cette cité verticale, les partisans du jeune Roy auraient répondu à l’appel du Galoup Blanc pour secouer le joug du tyran et de ses deux barons maléfiques. C’est ce havre légendaire que Louis et ses compagnons, traqués et poursuivis, tentent d’atteindre envers et contre tout…
Mais pour leur salut ou leur perdition ? Car dans son donjon de Tolosa, telle une araignée patiente et retorse, le noir Vicomte tisse sa toile malfaisante…

La Cité de Pierre de Jean-Luc Marcastel, 9.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *