La Communauté de l’anneau de J.R.R. Tolkien

Le Seigneur des Anneaux 1

Bilbo Sacquet est le patriarche de cette petite bourgade de Hobbits mais ce qu’il oublie de dire à tout le monde, c’est qu’il n’est pas très “naturel” de vivre 111 ans (anniversaire qu’il fête tout au début). Il doit sa longévité à un anneau, qu’il a trouvé quelques années auparavant dans une montagne, et qui était alors la propriété d’une étrange créature : Gollum.
Seulement, notre ami Bilbo souhaiterait pouvoir se retirer pour écrire enfin ses mémoires, et il va profiter de cet événement (l’anniversaire) pour fausser compagnie à tout le monde et donnant pour consigne à Gandalf le gris de transmettre l’héritage à son neveu Frodon, notamment l’anneau…
Frodon apprend alors ce qu’est réellement l’anneau et le danger que court les terres du Milieu et tous ses habitants. Il n’a pas le choix, il est le porteur, Gandalf l’enjoint à rejoindre la terre des elfes, la demeure d’Elron pour assister à un conseil permettant de déterminer la démarche à suivre…
Mais au moment où il se prépare à partir, Gandalf se rend compte que leur conversation a été écouté par Sam, personnage un peu simplet… Qu’à cela ne tienne il partira avec le porteur. Ils seront bientôt rejoints par deux autres compères Pippin et Merrin.
Leur quête ne fait que commencer, les ennemis sont déjà à leur trousse… Heureusement, leur rencontre avec Grand-Pas leur permettra de survivre…

Ce volume marque le début de la quête de l’anneau, on commence à voir les implications de l’anneau dans le combat qui se prépare. Les personnages commencent tout juste à voir à quoi ils vont être confrontés et leur naïveté fait presque peur à voir : certains d’entre eux voit encore cette quête comme un petit voyage sympa permettant de découvrir le monde.
Leur premier contact avec le “Mal” sera dans une petite ville proche de la Comté où les Hobbits sont encore un tant soit peu présent, et leur permettra de rencontrer Aragorn. Ils arriveront sans perte (et c’est important de le souligner) jusqu’à la demeure d’Elron où Frodon se désignera de lui-même comme le porteur de l’anneau : les autres membres présents décidant de suivre le jeune Hobbit dans sa quête, certains pour l’escorter et d’autres pour vérifier qu’il ne va pas garder l’anneau pour lui. C’est ainsi qu’Aragorn et Boromir (deux hommes), Gimli (nain), Legolas (elfe), Gandalf et les trois hobbits qui avaient commencé avec lui.
Entre les deux hommes surgira une lutte tacite (encore que…) qui montre bien toute l’ambiguité de ce peuple… d’ailleurs c’est un homme qui est à l’origine de ce danger puisque Isildur a décidé de le garder plutôt que de le détruire alors qu’il en avait l’occasion. Bref, vous découvrirez dans ce premier opus, les différents peuples et le début des aventures du jeune Sacquet.
Notons tout de même, que bien que le porteur est un rôle primordial, chacun des personnages aura son rôle à jouer dans les luttes à venir, et il est important de suivre l’évolution des différentes personnalités…
Un autre duel tient le haut du pavé : celui qui oppose Gandalf le Gris à son supérieur, responsable de la haute tour de sorcellerie à savoir Saroumane… En fait 2 guerres se préparent et aucune n’est moins importante que l’autre…


Pocket (7 Novembre 2002)698 pages 5.50 € ISBN : 2-266-12804-3
Traduction :
Titre Original : The Fellowship of the ring (1954)

Couverture :
Avis Ciné : Le premier film de la trilogie est une réussite complète, et là c’est pas rien de le dire : les personnages (notamment dans leur personnalité) sont bien respecté et le choix des acteurs est judicieux.. C’est exactement comme ça qu’on les imagine quand on lit le livre…
C’est sûr des passages ont été tronqués (mais c’est deux fois 3 heures par volume qu’il aurait fallu faire…) mais dans l’ensemble, on se passionne rapidement pour l’avenir de la Terre du Milieu : le début est un peu long (voir longuet…) mais il faut bien mettre en place tous les éléments qui deviendront, à n’en pas douter, important…
Le passage qui aurait quand même mérité d’y figurer est celui avec Tom Bombadil mais bon… il est absent tant pis ! On pourra peut-être espèrer à voir une adaptation de la vie de se personnage intéressant à l’avenir.
Vous l’aurez compris, le succès du film est mérité…
En savoir plus
Réédition 0000

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *