La couleur tombée du ciel de Gou Tanabe

Les éditions Ki-oon poursuivent la parution des adaptations des oeuvres de H.P. Lovecraft dans la collection Les Chefs-d’œuvre de Lovecraft.

Une nouvelle fois, l’édition hérite d’une très belle couverture, type cuir, bleue pour ce titre après des couvertures marrons (pour les montagnes hallucinées), grise (pour Dans l’abîme du temps) et rouge (pour L’appel de Cthulhu, chronique à venir).

Dans cette nouvelle adaptation, Gou Tanabe, le mangaka japonais, nous régale encore par la qualité de ses traits et de son dessin fin et si expressif pour mettre en lumière le récit de Lovecraft.

Comme bien souvent dans les récits de Lovecraft, nous allons découvrir l’histoire après coup, lorsqu’un ingénieur vient se renseigner sur les lieux pour l’installation d’un nouveau barrage. Et ce nouveau barrage, qui entraînera l’immersion d’une grande zone semble satisfaire bon nombre des habitants locaux, notamment parce qu’il permettra d’innonder la lande foudroyée. Si l’ingénieur a rapidement compris que de nombreuses légendes courent sur la zone, c’est un habitant local qui va expliquer l’histoire de ce coin…

Ammi Pierce a directement vécu les évènements puisque l’endroit dans lequel a atterri le météorite à l’origine de tout appartenait à son meilleur ami, Nahum Gardner. Cette étrange météorite va rapidement faire venir des savants qui vont être intrigués autant par la couleur qu’émet la pierre venu du ciel que par son comportement : elle rétrécit à vue d’œil !

Et ce ne sont pas les seuls éléments qui commencent à déraper dans l’environnement des Gardners… La tension va augmenter rapidement au fil des pages et des bulles de Gou Tanabe, vers un final qui nous laissera comme souvent aux prises avec des choses qui nous dépassent.

Nous constatons au fur et à mesure la chute de la famille, alors même qu’elle espérait pouvoir tirer quelques bénéfices de cet exceptionnel chute, peut-être améliorer leur situation. Nous voyons surtout que tout va leur échapper, que cette lumière, semblant être le reflet d’une autre civilisation plus évolué. Nous sentons que la famille Gardner est en sursis et nous sentons même que ce sursis est dépassé, puisqu’Ammi, considéré comme un fou depuis, semble porter le poids d’un drame.

Les textes de Lovecraft ont toujours été durs, et lorsque j’ai commencé à lire ces adaptations, je ne pensais pas que le résultat serait aussi bon. Le challenge était d’autant plus dur ici que le titre contient le mot “Couleur”, une couleur totalement absente de ce manga en noir et blanc et pourtant, une couleur omniprésente à chaque page.

On continue à découvrir donc le travail exceptionnel de Gou Tanabe pour rendre hommage aux textes du maître Lovecraft.

Ki-oon (Mars 2020) – Les Chefs d’œuvre de Lovecraft – 192 pages – 15 € – 9791032705940

Un projet de barrage promet d’engloutir toute une vallée reculée de la campagne américaine. Bizarrement, son dernier habitant se réjouit de voir le lieu disparaître sous les flots, en particulier la parcelle voisine. .. Les Gardner y ont vécu paisiblement pendant des années, jusqu’à ce que la chute d’une météorite juste devant leur maison fasse basculer leur quotidien.

Des scientifiques ont tenté d’étudier ce roc venu de l’espace, sans succès. La matière ne ressemblait à rien de connu et se distinguait par sa couleur inexistante sur Terre… Après cet événement, la faune et la flore ont commencé à s’altérer, les phénomènes étranges se sont multipliés, entraînant la famille Gardner dans une spirale de malheur…

Laisser un commentaire