La Désolation de Pierre Bordage

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 7.0/10 (1 vote pris en compte)

Arkane – Tome 1

Avoir un nouveau cycle de Pierre Bordage entre les mains est toujours vecteur d’impatience… Impatience de découvrir un nouvel univers, un nouveau contexte et impatience à la fin de lire la suite.

L’impatience ici revet un deuxième aspect puisqu’il s’agit d’une entorse à son genre de prédilection avec un récit résolument fantasy, ce qui justifie probablement le choix de Bragelonne (rappelons que Pierre est généralement publié entre l’Atalante et Au Diable Vauvert).

Alors où allons-nous dans ce récit ? Nous plongeons dans la ville d’Arkane, une ville régit par 7 familles, suite à l’intervention des dieux avec une stabilité qui ne dépend que de l’équilibre entre ces 7 familles. Mais voilà qu’une des familles après avoir eu l’héritier principal envoyé dans les bas-fond de cette cité, se voit massacrée par un complot des autres familles et seule la jeune Oziel survivra.

Sacrifier la liberté au nom de la sécurité revient à s’enfermer soi-même en prison.

Pierre avec son talent de conteur habituel nous décrit cette fuite de la jeune femme qui va devoir faire de nombreux sacrifices pour pouvoir survivre et comprendre ce que cache ce massacre. Car au-delà de la destruction d’une des plus importantes familles fondatrices, de nombreux événements se passent et tendent à annoncer la fin de cette énorme Cité et si je vous ai parlé essentiellement de l’héritière des Dracs, ce n’est pas la seule personnage de ce récit puisque nous tournons autour de trois personnages centraux.

Les deux autres personnages, masculins, vont pour le premier (Orik) tenter d’alerter la Cité sur une armée qui arrivent et risquent de tout renverser sur son passage pendant que le second (Noy) va essayer de comprendre ce qui se trame…

J’ai adoré à nouveau ce talent de conteur de Pierre même si, sur le plan de l’histoire, j’ai trouvé que cela faisait un peu “déjà vu”. Attention, j’ai bien accroché à l’histoire mais je n’ai pas trouvé de thématiques nouvelles ou une intrigue qui m’est fait totalement rêvée. Mais cela reste un Pierre Bordage de très bonne facture !

Bragelonne (Janvier 2017) – 425 pages – 25€ – 9791028101053
Couverture : Didier Graffet

Seule, sans visage, elle franchira le Laz annonçant des heures sombres pour le pays d’Arkane. L’orgueilleuse cité de nos pères s’effondrera dans un terrible fracas.

La Désolation de Pierre Bordage, 7.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *