La Malédiction d’Angélique de Lara Parker

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Dark Shadows, tome 1

J”avoue que j”étais un peu inquiète quand j”ai découvert que l”auteur de ce titre, Lara Parker, était en fait l”actrice qui interprétait Angélique dans la série Dark Shadows des années 90.
Finalement, mes craintes se sont vite envolées quand j”ai découvert une écriture agréable, pleine de finesse, qui a su éveiller en moi de nombreux sentiments.
Quelques précisions sur ce tome : il correspond en fait à l”histoire d”Angélique ou comment elle est devenue sorcière ; point qui n”était pas abordé dans la série télévisée.

 

Barnabas est le premier personnage qui fait son apparition. Il est surprenant, vampire depuis plusieurs siècles, il ne supporte pas sa malédiction et a enfin réussi à s”en soigner grâce à Julia, son médecin personnel. Mais son passé le hante toujours dans d”horribles cauchemars et Angélique, la sorcière à l”origine de son malheur, ne semble pas aussi morte qu”il le croyait… On l”imagine volontiers mélancolique, les traits tirés… bref comme le personnage de Johnny Depp dans le film de Burton.
Néanmoins, il n”est pas le personnage central de ce récit. Dans les ruines de son ancienne demeure, il va trouver le journal d”Angélique et, au travers de sa lecture, on découvre le passé de cette dernière.

 

Angélique a eu une enfance particulièrement tourmentée. Elle a grandi en Martinique et, dès l”âge de 9  ans, son père a décidé de l”assimiler à une déesse en la faisant participer à de sombres cérémonies. Elle baigne alors dans le vaudou, avec des rituels sanglants auxquels elle participe.
Le récit est très prenant, certains passages sont angoissants voire violents. Mais c”est aussi très intéressant de découvrir les croyances vaudous ainsi que quelques notions sur l”esclavage à l”époque.
Je me suis attachée à Angélique, elle vit des situations difficiles et avec sa propre malédiction qui augmente au fil du temps, il est aisé de comprendre comment elle a pu tomber dans la sorcellerie.

 

On découvre également la rencontre entre Angélique et Barnabas et le lien qui les unissait. La jeune femme apparaît bien moins cruelle que ce que Barnabas nous laissait entendre dans les premiers chapitres.

 

Ces mémoires d”Angélique sont passionnantes, pleine d”amour, de sensualité, mais aussi de souffrance, d”horreur et de sorcellerie.
Je regrette seulement la fin que j”ai trouvée longue ; je me demande également si une suite littéraire est vraiment utile…

 

Pour conclure, “La Malédiction d”Angélique“, premier tome de Dark Shadows, m”a agréablement surprise par son écriture pleine de finesse. J”ai adoré découvrir le sombre passé d”Angélique, je me suis attachée à son personnage, et celui de Barnabas m”a semblé très amusant.

Michel Lafon (3 mai 2012) – 430 pages – 18€95 – ISBN : 9782749916736

Je lance une malédiction du vous, Barnabas Collins !
Vous ne connaitrez aucun repos.
Et vous ne pourrez jamais aimer personne.
Car quiconque vous aimera mourra.

  Barnabas a conquis le coeur de la délicieuse Angélique avant de la trahir pour une autre. Malheureusement pour lui, la jeune femme a été élevée dans la magie noire et dans l’art du vaudou. Déterminée à prendre sa revanche, elle le condamne à l’éternité en le transformant en vampire avant de l’enterrer vivant.            
  Deux cents ans plus tard, Barnabas est enfin libéré de ce mauvais sort. Il trouve le journal d”Angélique et découvre l”indicible : les secrets à l”origine de son obsession amoureuse qui a uni leurs destins jusque dans la mort.”

Traduction : Pascal Loubet

Couverture : Fer Gregory

Titre VO : Dark Shadows : Angelique”s Descent (1998)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *