La Malédiction de l’Anneau d’Edouard Brasey

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Je ne présente plus Edouard Brasey dont j’ai chroniqué avec passion chacun des tomes de la formidable saga de la Malédiction de l’Anneau. Cette intégrale hors du commun, met en œuvre toute la magie, la fureur, l’enchantement des mythes nordiques. Action, réflexion, poésie, inspiré du célèbre Opéra de Wagner, Edouard Brasey s’impose en maître du roman d’aventure. Il donne corps à un récit poignant, profond, d’un rare richesse d’analyse sur les passions humaines et les enjeux qui guident notre psyché. Vous retrouverez des personnages fascinants tel que le Flamboyant Loki (Génie du Feu et tentateur), le Terrible et Admirable Odin (Dieu Suprême d’Asgard et Père des Batailles, vous retrouverez tous les héros emblématiques de la saga du Rhin, la merveilleuse, tragique, séduisante et émouvante Brunehilde, le puissant, brave mais peu clairvoyant Sigurd et puis le Dragon Fafnir celui qui rêve et dont le rêve est la projection du monde. Je vous invite vivement à lire cette œuvre magistrale dont la symbolique plonge profondément dans les racines de la conscience humaine. La Malédiction de l’Anneau m’a marqué et je pense sincèrement qu’elle peut vous apporter des moments de pur délice de lecture. Alors, plongez sans plus tarder dans les neufs mondes de la mythologie nordique à la rencontre des dieux, des Alfes, des Géants, des Walkyrie, des Ondines, de Fenrir et des Berzerker, des épées magiques et des heaumes d’effroi, mais surtout embrassez cette passion ambigüe du combat et de l’amour, de la vie et de la mort que célèbre cette légende.Pour plus de matière vous pouvez vous reporter à mes précédentes chroniques ainsi qu’à l’interview très riche que nous a offert l’auteur.

Belfond (21 Octobre 2010) – 886 pages – 25.00€  – 9782714448705

L’anneau de pouvoir forgé à partir de l’or du Rhin a été maudit par le roi des Nibelungen. Depuis, il apporte folie et mort à tous ceux qui le possède et sème les germes destructeurs du crépuscule des dieux. Loki, le génie de la Ruse, Odin, le dieu suprême, sa fille Brunehilde, la Walkyrie chargée de conduire les guerriers morts au combat au paradis Walhalla, dragon Fafnir, qui veille jalousement sur le trésor des Nibelungen, et le héros Siegfried, partagé entre l’amour de Brunehilde et la princesse burgonde Kriemhilde, sont tour à tour les dépositaires de l’anneau maudit, devenant ainsi les acteurs involontaires du destin fatal qui finira par les broyer. Après “L’Anneau du Nibelungen”, la célèbre tétralogie de Richard Wagner, et “Le Seigneur des anneaux” de J.R.R. Tolkien, “La Malédiction de l’anneau” s’inspire à son tour de la mythologie et des légendes nordiques où dieux, héros, nains, dragons, ondines et géants s’affrontent pour la conquête de l’anneau magique des Nibelungen. Une saga pleine d’aventure et de fureur mais aussi de poésie d’enchantement, servie par une écriture au souffle épique et héroïque.

Sur l’auteur
Romancier, Edouard Brasey est un grand connaisseur des mythologies et des légendes, auxquelles il a consacré plus de cinquante ouvrages. Avec “La Malédiction de l’anneau”, qui réunit en un volume “Les Chants de la Walkyrie” (prix Merlin 2009), “Le Sommeil du dragon” et “Le Trésor du Rhin” nous livre une saga fidèle à la tradition mais profondément renouvelée dans la forme des anciennes mythologies nordiques et germaniques.

Couverture : Didier Graffet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *