La Marque de Alain Le Bussy

Alors que je m’attendais un roman résolument fantastique, je trouve à la conclusion, qu’il s’agit plus d’un thriller, teinté fortement de fantastique cela va sans dire, mais thriller quand même. Notre jeune narrateur s’aperçoit que des évènements étranges entourent la disparition de la jeune femme et il va donc tenter d’en apprendre plus, découvrant au fur et à mesure que les personnes ne s’accordent pas forcément sur son destin assez spécial.
De recherche en recherche, il va donc tenter avec difficulté le parcours de la femme et de son entourage et tâché de comprendre ce qu’est cette marque qui est présente dans sa main.
J’aurai aimé une action plus « rapide » et une plus grande percussion de la part du narrateur mais ce n’est qu’un avis personnel.

u bord d’une nationale près de Liège, Alexandre est témoin d’un violent accident. En bon citoyen il se précipite pour porter secours à la blessée mais celle-ci n’a que le temps de lui demander pardon avant d’expirer.
Mais pourquoi ces excuses ?
De retour chez lui, Alexandre s’inquiète de l’affaire et cherche à en savoir plus sur cette Marie Fréson. Si sa mort l’a choqué, le passé de la victime lui réserve aussi quelques surprises : même le curé s’affole à l’évocation de cette paroissienne décidément peu banale.
Commence alors pour le narrateur une recherche effrénée, de plus en plus désespérée, au fur et à mesure qu’un mal inconnu gagne la paume de sa main…

Mille Saisons (Mai 2010)189 pages 18.00 € ISBN : 9782918287063 Couverture : Cécile Guillot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *