La mère de Panthera de Pierre-Alexis Orloff

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.0/10 (1 vote pris en compte)
panthera03-01
© Christine Clavel

Panthera – Tome 3

Panthera cherche toujours à comprendre qui est responsable de la disparition de ses parents, et si son enquête l’a une nouvelle fois entraînée aux Peupliers, lieu de résidence des Arlington, elle a été victime cette fois si d’un guet-apens qui a eu plusieurs conséquences : la première est que la jeune femme a été blessée dans son combat contre Faustus, le faune ; la seconde, son visage a été montré et son identité est tout maintenant sauf secrète ; le journaliste François Renouard a perdu son conjoint, le photographe Jean-Marie Ducos ; l’inspecteur Carlier va être mis à l’écart…

Pourtant, tous ont compris que la jeune Alice de Sérigny n’est pas, contrairement à la première impression, du mauvais côté de la barrière…

Parce qu’Alice de Sérigny est morte. Alice de Sérigny s’est étouffée à l’âge de deux ans. J’ai vu son cadavre. J’étais à ses funérailles. Elle est morte, Faustus. Si tu dis qu’elle ne pouvait pas mentir, c’est que Panthera est persuadée d’être Alice de Sérigny, mais elle se trompe.

La Mère de Panthera est le troisième volume des aventures de la jeune femme, possédée par un démon après l’effroyable vengeance de Panthera et Panthera contre Faustus. Comme vous vous en souvenez probablement, la jeune femme traque les tueurs de sa famille, qui semblent être liés pour partie du moins à la famille Arlington et à Marcel Duchard…

La jeune femme va devoir apprendre à élargir le cercle de confiance puisque son identitié est désormais connue de plusieurs personnes, Percival Arlington mais aussi le journaliste François Renouard… Nous apprenons beaucoup plus dans ce volume sur les différents ennemis de Panthera bien que nous n’ayons que peu d’informations sur les origines de sa possession ; ce que nous apprenons nous apporte la certitude que la suite de l’aventure (car un prochain volume va forcément être nécessaire) va être explosif.

Je m’attache vraiment à ce personnage de Pierre-Alexis Orloff, mêlant faiblesse et force en même temps. La dimension humaine du personnage qu’il renforce dans ce volume donne de l’épaisseur aux différents protagonistes. Un troisième volume à la hauteur des deux précédents 🙂

lire le premier chapitre

Black Coat Press (décembre 2014) – Rivière Blanche – 236 pages – 17.00€ – 9781612273488
Couverture : 
Christine Clavel

La nymphe Erynia, qui s’était introduite dans la propriété en même temps que Carlier, était agenouillée près d’une femme quasi nue, étendue sur le carrelage, en laquelle il fallut quelques secondes à l’inspecteur pour reconnaître la bonne de la maison. Couverte de plaies et de bleus, Mireille Michaut était inconsciente, et la compresse humide dont Erynia lui tamponnait le front et les joues ne semblait pas pouvoir la ranimer.
“Appelez une ambulance, lanca la nymphe en apercevant le nouveau venu. Elle est dans un sale état. Mais, au moins, elle est vivante, elle.”

La scène d’horreur qui s’est jouée aux Peupliers, et durant laquelle ont trouvé la mort le farfadet Dorilien et le photographe Jean-Marie Ducos, n’a laissé indemne aucun de ses protagonistes. Panthéra, gravement blessée, s’est enfuie dans la nuit, laissant l’inspecteur Carlier, la nymphe Erynia, le journaliste Francois Renouard et le jeune Percival Arlington choqués, en proie à leurs cas de conscience respectifs.

Marcel Duchard, quant à lui, apprend sous quelle identité se présente celle qui semble lui avoir déclaré une guerre sans merci. Tout en organisant sa propre disparition, devenue nécessaire après les frasques de son employé Faustus, il va s’attacher à percer le mystère qui entoure la mère de Panthéra.

La mère de Panthera de Pierre-Alexis Orloff, 9.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *