La Presse parle de Fantastinet

Micro Hebdo du – numéro 275

Des livres fantastiques.
“Les auteurs du site traitent l’actualité de la “littérature imaginaire” de manière conviviale et concise. A la rubrique Livres, les critiques émises au rythme de trois à quatre par mois sont classées par catégorie : fantastique, fantasy, science-fiction. Enfin, une quatrième section est réservée aux enfants. Des symboles apposés sur certains titres permettent de savoir si l’ouvrage comporte plusieurs volets et de repérer les coups de coeur des chroniqueurs. Pour acheter un livre, il suffit de cliquer sur le lien vers Amazon.fr. Une rubrique auteurs permet d’accéder aux biographies des auteurs référencés.
L’avis de la rédaction :

  • On aime : la diversité du contenu, les liens
  • On n’aime pas : l’absence de forum et d’outil de recherche
    Mention Bien

Ciné Télé Revue du 2003-08-22 – numéro

La littérature fantastique est loin d’être un genre confidentiel. Elle est même souvent à l’origine des envies de lecture d’adolescents en manque de sensations fortes. http://fantastinet.free.fr traite de son actualité avec un professionnalisme étonnant pour un site amateur. Avec quatre ou cinq nouvelles critiques tous les mois (hum c’est plus) , il constitue un joli catalogue pour celles et ceux qui désirent faire leurs premiers pas dans la science-fiction, le fantastique ou la fantasy

Internet Pratique du 2005-03-01 – numéro

Un site perso sous forme de club de lecture dédié aux genres SF, Fantasy et Fatnastique, se transforme peu à peu en un véritable webzine littéraire.
Parce qu’il n’y a pas que Tolkien, King ou Asimov dans la littérature de l’imaginaire et qu’il importait de le faire savoir, le site Fantastinet a vu le jour. Conçu initialement comme un lieu d’échange de point de vue sur les lectures SF, Fantasy et Fantastique, le site a progressivement gagné en chroniqueurs et en partenariats pour prendre l’envergure d’un webmag spécialiste, à tel point qu’il est arrivé à son créateur, Allan Dujiperou de recevoir des candidatures spontanées pour un travail rémunéré…
Passion partagée
Mais c’est se méprendre sur la véritable raison d’être de ces pages. Car fantastinet est un site de bénévoles, tous dévorés par la même passion, celle qu’ils vouent à la littérature de l’imaginiaire. D’ailleurs le “recrutement” de chroniqueurs a été une tâche aisée, nous confie Allan :”Dans un premier temps, j’ai directement proposé à des webmasters de participer à Fantastinet, et beaucoup ont accepté. J’ai réussi à former une équipe motivée et sérieuse qui accepte de partager sa passion à titre bénévole et ça, c’est le vrai visage du Net ! Je propose également à des visiteurs laissant fréquemment des avis pertinents s’ils veulent se lancer dans l’aventure.”
Iinutile donc de chercher des classifications à la Todorov ou à la Caillois sur ces pages, qui proposent essentiellement des opinions personnelles sur des bouquins précis. “Je souhaite avoir des critiques qui permettent d’avancer et de se faire une idée concrète du livre, pas de “J’aime pas” ou “j’adore” et c’est fini. Le but de notre site est avant tout de partager notre passion mais aussi, puisque cela nous est possible de présenter à nos visiteurs par le biais d’interviews, des auteurs qui ne bénéficient que rarement de la publicité qu’ils méritent.” Et Allan de poursuivre : “Les gens ne s’imaginent même pas le nombre d’auteurs de talents que nous avons et qui ne déméritent pas aux côtés des plus connus”. Faire connaître les écrivains d’une part , mais également réhabiliter le genre de la littérature de l’imaginaire de l’autre, tel est le cheval de bataille de ces pages. “Bien que le succès d’Harry Potter et du Seigneur des Anneaux aient permis de changer un peu la situation, les trois littératures de l’imaginaire que sont la fantasy, le fantastique et la SF sont encore en général considérés comme de la sous-littérature” un fait que naturellement Allan déplore. “Notre travail consiste à montrer que ces genres sont bien plus et ne sont pas uniquement des littératures de gare. Pour preuve, les chroniqueurs de Fantastinet sont de tout âge et de toute profession ! Sans oublier que le fantastique et la SF font partie intégrante de ce que l’on considère la littérature “classique”, les écrits de Guy de Maupassant et Jules Verne en sont la preuve… Quant à la fantasy, elle peuple nos légendes…”
Du HTML au PHP
Si donc la maîtrise de sujet ne posait aucunement problème, il en était autrement pour cette grande cuisine qu’est le “webmastering”, bien qu’Allan avait le net avantage de connaître son outil puisqu’il exerce dans la maintenance informatique. Pour la création de site, le recours aux manuels et à l’aide des plus “pro” ont été nécessaire. Le webmaster conseille à ce titre la collection “pour les nuls” mais surtout les divers forums du net : “si vous avez des questions, vous aurez toujours quelqu’un pour vous aider”. Ce fut donc avec Dreamweaver MX que l’aventure à commencé, avec une première version en HTML. Mais à la longue l’apprentissage des balises s’est avéré indispensable pour le genre de travail qu’Allan souhaitait faire. “Quand il y a un défaut de code, rien ne vaut le bloc-notes pour trouver la faille : du coup autant tout écrire pour avoir une bonne visualisation de ce qu’on a fait” Et c’est donc en fin d’année dernière, armé de Easy PHP, que le site passe au PHP/SQL, sans souci majeur. Aujourd’hui si le webmaster est content de son site, il n’a cesse de vouloir l’améliorer : “développer le forum, rendre les pages plus attratives, présenter des nouveaux auteurs, éditeurs, créer une association pour promouvoir les littératures de l’imaginaire, refaire l’annuaire…” Avec un tel agenda, il n’est pas étonnant que quelque ving heures par semaine y passent presque d’office ! Un temps essentiellement consacré à l’ajout de fiches, avis, à la mise à jour des programmes de parutions… et à résoudre de petits bugs, sans oublier de répondre aux mails. Sa source d’insatisfaction demeure le design du site : “bien que nous ayons travaillé dessus, il reste notre point faible” Et s’il est indéniable que le site pourrait gagner en attrativité avec une présentation plus valorisante, il n’en reste pas moins que c’est par son contenu qu’il se démarque. Un bon indicateur de son accueil, outre bien évidemment, le nombre de visiteurs et les messages du Livre d’Or, est la réponse des auteurs et des éditeurs, qui acceptent les propositions d’interviews, quand ils ne prennent pas directement contact avec le webmaster !”

L’Echo Républicain du 2006-02-06 – numéro

Fan de littérature, il a créé son site internet.
www.fantastinet.com permet de découvrir toutes les littératures ‘de l’imaginaire’. Allan Dujiperou en est le webmaster. Science fiction, “fantasy” et fantastique y sont répertoriées. “la Science Fiction fait intervenir le “scientifiquement possible” dans l’imaginaire romanesque”, a expliqué, vendredi, Allan Dujiperou. “Les voyages spatiaux, la vie extra-terrestre, les voyages dans le temps, le clonage, les intelligences artificielles, et caetera”, a t-il défini.
La “fantasy” est un genre littérairaire mettant en scène des créatures ou objets extraordinaires, merveilleux ou magiques ayant souvent une origine mythique ou mythologique.
Le fantastique quant à lui utilise “comme principal ressort l’imaginaire, le paranormal, le non-scientifiquement prouvé, comme les fantômes ou la télékinésie”, a poursuivi l’expert.

“Partager notre passion”
Vingt chroniqueurs bénévoles effectuent des critiques de romans, de recueils de nouvelles et interviewent les auteurs de genres. Le groupe se comose d’étudiants, de fonctionnaires, de bibliothécaires, d’un chef d’entreprise, d’un traducteur et d’informaticiens.
“Notre objectif n’est pas de faire valoir notre point de vue comme une référence. Nous émettons une opinion sur les oeuvres qui passent entre nos mains. L’unique but est de faire partager notre goût et notre passion pour ces univesr” a déclaré Allan Dujiperou.
Fantastinet a aussi vocation à faire découvrir aux 250 visiteurs quotidiens les nouvelles parutions et leurs auteurs. Le site est riche : 650 fiches livres, 445 fiches volumes, 1300 critiques, 104 fiches d’auteurs, 50 inscrits sur le forum et 200 joueurs sur les quiz. “Nous ne faisons pas de publicité car nous voulons rester libres. Ainsi nous n’avons aucune contrainte éditoriale. Cela nous permet d’échanger avec les auteurs connus comme les moins connus. Nous espèrons ainsi pouvoir donner une chance à de jeunes écrivains qui n’ont pas pu avoir une publicité dans les organes de presse établis” a ajouté le passionné.
Renseignements : http://www.fantastinet.com

La République du Centre du 2006-02-14 – numéro

Plusieurs précisions :
– Je n’ai qu’un DUT (haute études en chimie ??)
– Je ne fais pas que de la gestion de parc
– je ne disais pas qu’il n’y avait aucun spécialiste sur le net (prétentieux quand meme et pas sympa pour les autres) mais qu’i ly avait peu de professionnels de ces littératures
– il a du voir le Blob pour son image bizarre

Un unverrois passionné crée un site Web sur les “littératures de l’imaginaire” .

Informaticien et lecteur boulimique de romans de science-fiction, fantasy ou fantastique, Allan Dujiperou a créé et enrichit régulièrement le site http://www.fantastinet.com

Allan Dujiperou, Unverrois, possède une solide formation de chimiste : c’est pourtant grâce à l’informatique qu’il a posé, avec sa famille, ses bagages en Eure et Loir. Là, il s’est spécialisé dans la micro-informatique et a en charge la gestion de parc d’une grande société.
Lecteur quasi-boulimique, la littérature dite “de l’imaginaire” tient, dans sa bibliothèque, une place majeure. On y retrouve donc la science-fiction, qui fait intervenir le scientifiquement possible dans le romanesque ; fantasy qui met en scène des créatures ou objets extraordinaires, merveilleux ou magiques ayant souvent une origine mythique ou mythologique ; et fantastique qui utilse comme principal ressort le paranormal non scientifiquement prouvé. Détail important, ces genres ne sont pas imperméables, de nombreux romans mélangent différents aspects, rendant ainsi les oeuvres plus riches.
Constatant l’absence presque totale de spécialistes sur le net, Allan Dujiperou s’est donc lancé dans l’aventure avec “l’unique but de faire partager ma passion pour tous ces univers”. On trouvera sur le site une présentation simple et efficace, un forum où les lecteurs peuvent échanger leurs avis ainsi qu’un certain nombre de quiz.

Deux cent cinquante visiteurs par jour.
Très vite, le succès est venu, quelques chiffres en attestent. Aujourd’hui, “Fantastinet”, c’est 250 visiteurs quotidiens, 19 chroniqueurs, 650 fiches “livres”, 445 “volumes”, 29 maisons d’édition “mises en fihce”, plus de 1300 critiques, 104 fiches “auteurs dont plus de 70 interviewés, 50 inscrits sur le forum et plus de 200 joueurs sur les quiz.
On le voit, http://www.fantastinet.com grandit aussi vite que ces monstres sortis de tas de gélatines aux couleurs imprécises. Le succès est d’autant plus rapide que des modifications, des aménagements s’enchaînent. Les éditeurs, plus ou moins connus, livrent leurs nouvelles pautions qui affrontent, ici, des critiques amateurs ou professionnels. Quand à la liste des chroniqueurs, elle vient de s’enrichir d’un Anglais et d’un Italien

Dernière et amusante précision, Allan Dujiperou est à l’origine de la mise en place du site Internet… de la ville d’Unverre”

Le Progrès du 2006-03-13 – numéro

Alain Leboutet reçoit le prix du meilleur roman de Science-Fiction
L’auteur Chasseland a été récompensé pour son premier roman “Aux sources du temps”. Un prix décerné à cet industriel qui consacre tous ses loisirs à l’écriture.

Lors du festival Utopiales, l’une des plus importantes manifestations européennes dans le domaine de la science-fiction, qui s’est déroulé à Nantes, Alain Leboutet a reçu le prix du meilleur premier roman de science-fiction pour son ouvrage “aux sources du temps” aux éditions France Europe Editions, déposé au deuxième trimestre 2004.
Un ouvrage de près de 600 pages qui raconte l’expédition de six jeunes femmes, composant un équipage d’élite parti enquêter sur la disparition de plusieurs vaisseaux ayant disparu aux environs d’une petite planète apparemment anodine…
En fait, elles découvriront l’existence d’une civilisation inconnue qui maîtrise partiellement la manipulation du temps.

Une passion pour la fiction
Alain Leboutet est d’abord un industriel qui consacre ses loisirs à l’écriture. Ce premier roman est le fruit de son imagination débordante mais aussi l’occasion de partager sa passion pour la science-fiction, totalement à l’opposé de son activité professionnelle qui demande rigueur et précision.
Cette récompense, l’auteur la considère comme un tremplin pour encore mieux faire connaître ce type de littérature qui a connu son heure de gloire il y a quelques décennies et qui depuis quelques temps semblait marquer un fléchissement.
Pour relancer la machine, Alain Leboutet gère, avec un groupe d’amis, l’un des plus importants sites sur internet, de science-fiction francophone : Fantastinet.
L’équipe réalise des critiques de romans (plus de 1300 réalisées à ce jour), des interviews d’auteurs (plus de 70 avec en cours, celle de Robin Hobb, l’un des écrivains de fantasy les plus réputé), des fiches d’auteurs, des forums…
Chaque mois, un concours est organisé sur le site en collaboration avec un éditeur pour faire gagner des exemplaires dédicacés. Ce mois-ci, c’est le livre d’Alain Leboutet qui a été retenu. Un questionnaire simple vous sera proposé.
Alors ne manquez pas de la découvrir en allant sur www.fantastinet.com. Le site reçoit plus de 300 visites par jour hors robots.