La Revanche des Siths de Matthew Stover

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 10.0/10 (1 vote pris en compte)

Série :La Guerre des Etoiles n°3
Année Starwars :-20

Il est difficile d’imaginer la portée d’un tel évènement pour un non aficionados de l’univers starwars. Pour essayer de comprendre, il faut s’imaginer dans la peau de Darwin découvrant le chainon manquant.
Dans l’univers Starwars tel qu’il s’est construit depuis la guerre des étoiles, on peut considérer que la majorité des livres, ebooks, BD,… touchent à l’après-“guerre des étoiles”. L’ “avant” se résume aux 2 films récents et à quelques livres sans grande importance, notamment les trilogies “yan solo”.
Ce qui fait que jusqu’à ces dernières années, un grand nombre de points essentiels de l’histoire relevaient de l’imaginaire : on parlait beaucoup de guerre des clones, de la Sith et plus précisément de Dark Vador et de l’empire, sans pour autant avoir des réponses à toutes les questions soulevées.
Les 2 premiers films ont permis d’ébaucher une réponse : qui était Dark Vador, comment était l’ancienne république…
Si La Revanche des siths est autant attendues, c’est qu’on sait enfin ce qui se passe avant et après et qu’on attend le film au tournant : serons nous décus par les explications données ou pas ? Le basculement d’Anakin en Dark Vador est il cohérent ? La naissance de l’empire est elle évidente ? et quid de l’empereur ?…
Avis d’Etienne sur le livre

Lorsqu’on s’avise de mettre une critique sur un tel évènement, c’est toujours une source de polémique potentielle : la moindre critique devient une insulte au génie de l’auteur.
Je vais donc essayer d’être un peu rigoureux…

Tout d’abord il s’agit d’un SW équilibré action/cérébral, avec tout de même une action privilégiée, ce qui est somme toute logique pour un livre tiré d’un film. Et là vient le premier reproche : comme il s’agit d’une novellisation (livre tiré d’un scénario), l’auteur ne peut se permettre trop de disgressions vis-à-vis de l’intrigue du film. Cette impression sera à confirmer après la vision du film mais je serais surpris que le livre apporte beaucoup d’éléments nouveaux par rapport au film.
L’apport majeur de ce livre est l’explication qu’il apporte à la transformation d’anakin en dark vador et il faut avouer que je n’ai pas été déçu. Les éléments s’enchainent bien et construisent logiquement le dénouement.
Seuls petits reproches : tout d’abord, il y a beaucoup de dialogues anakin/palpatine ce qui est logique mais qui aurait pu se traiter plus légèrement. et surtout, j’ai trouvée la fin un peu vite expédiée : 450 pages pour construire Dark Vador et 50 pour finir la guerre, faire les combats finaux, imposer l’empire…
Je chipote, ca nous promet un très bon film, bien dans l’esprit de la saga.

Comme je n’irai surement pas voir le film tout de suite (j’aime pas l’évènementiel), si certains peuvent compléter mes impressions avec les images, n’hésitez pas

Avis de Morcar sur le film

GRANDIOSE !! C’est le mot qui m’est venu à l’esprit à de nombreux moment devant cet épisode. A commencer par la scène de combat spatial en introduction qui est d’une perfection technique hallucinante. Dans cet épisode, Lucas démontre une fois de plus son niveau en terme d’effets spéciaux, et il n’y a vraiment que le passage sur la fin qui est assez mal fait.
L’ambiance dans cet épisode 3 est aussi sombre qu’on pouvait l’espérer. Le scénario est très bon et alors qu’on pensait tout savoir de l’histoire, on découvre finalement des éléments nouveaux comme la raison du passage d’Anakin du côté obscure de la Force.
Ceux qui avaient été déçus par les relations entre personnages dans les deux premiers épisodes vont en avoir pour leur compte cette fois-ci : que ce soit Anakin-Obiwan, Anakin-Padmé, Anakin-Palpatine etc… toutes les relations complexes entre les personnages sont très bien construites. Vous remarquerez d’ailleurs qu’Anakin est au centre de tout, comme on pouvait le deviner.
Le jeu des acteurs est d’ailleurs très bon, surtout Hayden Christensen et Ewan McGregor qui joue parfaitement le personnage d’Obiwan.
Ceux qui disaient que Lucas était un mauvais réalisateur vont également pouvoir revenir sur leur décision devant cet épisode très bien construit qui passe d’une scène à une autre ou en mélange certaines de fort belle manière.
Côté musique, il est vrai qu’elles sont moins présentes que dans les autres épisodes, mais je pense que ça contribue au côté sombre du film.
Enfin, alors qu’on pouvait craindre un décallage entre la fin de l’épisode 3 et le début du 4, il n’en est rien : même les vaisseaux commencent à ressembler aux X-Wing. Une fois le générique final du 3 lancé, on se dit qu’on pourrait tout de suite lancer le 4 sans être dérangé.

Lucas signe ici à mon avis le meilleur film de la saga, dans lequel les relations entre les personnages sont plus fouillées qu’elles ne l’ont jamais été.

Dommage que ce soit la fin…
Quatrième : Presses de la Cité (ISBN : 2-258-06802-9) La Saga Starwars arrive à un tournant de son histoire…
Après des années de guerre civile, les Séparatistes ont amené une République déjà défaillante au bord du point de rupture. Sur Coruscant, le Sénat vit des heures d’angoisse tandis que Palpatine, le Chancelier Suprême, annule cyniquement nombre de libertés constitutionnelles sous prétexte de sauvegarder la République.
Tandis que Yoda, Mace Windu et leurs fidèles compagnons tentent de contre-carrer les tentatives du chancelier, qui rêve de prendre le contrôle du Conseil Jedi, Anakin Skywalker, en qui la prophétie voyait l’Elu destiné à apporter l’équilibre à la Force, est de plus en plus obsédé par la crainte de voir disparaitre celle qu’il aime en secret et qui porte son enfant, la Sénatrice Padmé Amidala.
Tandis que, dans la galaxie, les combats gagnent en intensité, la scène est prête pour une fin de partie explosive : Obi-Wan entreprend une mission lourde de péril qui a pour but d’éliminer le chef de guerre des Séparatistes, le cruel général Grievous.
Désireux d’asseoir encore plus son pouvoir, Palpatine influence subtilement l’opinion publlique pour l’amener à se retourner contre les Jedi. Et un Anakin déchiré, tourmenté par d’effroyables visions, est sur le point de prendre une décisin susceptible de modifier de manière décisive le sort de la galaxie toute entière…
C’est à Dark Sidious – dont l’ombre maléfique ne cesse de s’étendre – qu’il reviendra de porter le coup de grâce à la République… et d’adouber un nouveau et effrayant Seigneur des Sith : Dark Vador.

Fleuve Noir (ISBN : 2-265-06948-5 – 5.50 €) :
Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine…
Deux ans après l’attaque des clones, l’avènement de l’Empire, gouverné d’une main de fer par l’empereur Palpatine, s’accompagne du déclin de l’ordre des Jedi. La corruption et la traitrise auront-elles raison de mille années de paix ?

La République a sombré dans le chaos depuis que la Guerre des Clones s’est propagée jusqu’à la Ceinture extérieure, et une franche hostilité oppose désormais le Chancelier Palpatine au Conseil Jedi. Malgré ces tensions, Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker n’hésitent pas à atterrir en catastrophe sur Coruscant pour venir en aide à leur auguste ennemi, enlevé par les Séparatistes au cours d’un raid audacieux. Mais pris entre deux feux, Anakin commence à douter de la sagesse de l’enseignement Jedi. Fasciné par le côté obscur de la Force, il tombe peu à peu sous la coupe du Chancelier qui joue de sa confusion.
Alors qu’Obi-Wan et Yoda tentent d’endiguer la campagne d’extermination menée par les Seigneurs Sith, une nouvelle menace émerge de l’ombre…

Presses de La Cité et Fleuve Noir : (Mai 2005) -494 pages – 21.00 € – ISBN : 2258068029 – enfants
Traduction :Dominique Haas, Denis Bouchain

La Revanche des Siths de Matthew Stover, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *