La Science du Disque Monde de Pratchett, Stewart et Cohen

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Derrière les murs de l’Université de l’Invisible, une expérience périlleuse aboutit accidentellement à la création d’un univers en réduction, un univers absurde fondé sur des règles logiques, un univers où la magie n’a pas cours, où la matière tend à s’agglomérer en sphères pour constituer des étoiles et des planètes, où la vie naissante suit le cours de l’évolution vers l’émergence de l’intelligence, bref un univers insensé : un Globe-monde !
Notre univers. Notre planète, la Terre.
Et les mages du Disque-monde, incrédules, en prennent connaissance dans un déroulé accéléré de son histoire.
Ponctués par le récit de Terry Pratchett, les chapitres de Ian Stewart et Jack Cohen proposent un parcours argumenté de nos connaissances scientifiques, de la naissance de l’univers à la nature de l’intelligence en passant par l’avènement de la vie et l'” affaire ” des dinosaures. Avec humour, finesse et légèreté, impertinence souvent, mais sans esquiver les pierres d’achoppement, ils nous conduisent à travers les questions les plus délicates vers la recherche d’une philosophie de la science qui éclaire le siècle nouveau.
De la vulgarisation scientifique sérieuse et rigolote !

  • Broché:541 pages
  • Editeur :Librairie L’Atalante (23 mai 2007)
  • Collection :La Dentelle du Cygne
  • Langue :Français
  • ISBN-10:2841723674
  • ISBN-13: 978-2841723676

Attention, ce livre n’est pas -seulement- un délire autour d’aspects farfelus de la science sur le disque monde. Il s’agit d’un mélange entre un roman de Pratchett “classique” assez peu approfondi il est vrai, et surtout des chapitres de vulgarisation scientifique principalement concentrés sur la science physique et un peu de biologie – origine du Monde, disparition des dynosaures (fait marquant pour nous mais anecdotique pour les auteurs)…

Donc surtout pas de sciences molles hein, on reste dans le hard. et il faut reconnaitre que si on n’a aucune prédisposition scientifique, aucune appétence, ce livre/roman risque d’etre assez indigeste. Vulgarisation certes mais qui aborde des sujets plutot pointus. Les chapitres intercalaires de Pratchett sont courts et ne développent pas une intrigue très approfondie, ils sont surtout une illustration du chapitre scientifique précédent ou suivant. Je n’ai pas toujours vu de transition très évidente entre deux chapitres scientifiques, l’astronomie/astrophysique constituant la partie essentielle.

Les auteurs ont cette particularité un peu irritante de dire que tout ce que je croyais savoir n’est que “mensonges pour enfants”, des erreurs simplificatrices destinées à favoriser la compréhension. C’est certes vrai, mais ça ramène au niveau zéro en permanence. Les auteurs ont par contre le mérite de préciser là où les connaissances sont insuffisantes, les thèses qui s’opposent… J’ai appris beaucoup à cette lecture mais je pense que sans formation scientifique initiale je me serais ennuyé, les chapitres de Pratchett étant insuffisants pour justifier seuls cette lecture.  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *