La Sins

Viper est un astronaute né sur la Terre, en 2300. Parti pour le premier voyage aux confins de l’univers, il a passé six cents ans gelé. A son arrivée, l’univers avait déjà été exploré par des vaisseaux plus rapides, envoyés après lui. Puis il a fait un saut accidentel dans le temps, un raccourci de deux siècles et demi. Très loin dans le temps, encore. Loin de se laisser décourager, il s’est adapté à chaque fois, se formant aux techniques du moment. Il est maintenant le propriétaire d’un vaisseau appelé Isadora, et l’un des meilleurs pilote du multivers.
Seulement, il fume. L’un de ses cigarillos va l’entrainer dans une suite d’évènement tous plus tordus les uns que les autre. Il est accompagné par une biopuce expérimentale, avide d’aventure, qui a trouvé dans Viper le héros qui pourrait lui ouvrir les grands espaces, et la sauver d’une existance insipide.

Dilvich :Un roman de science-fiction délirant, une avalanche de nom plus tordus les uns que les autres, des combats dans l’espace, des rencontres extra-terrestre à ne plus que savoir en faire. Tout ça, dans un esprit délirant : ordinateur faisant l’amour, espace économique et politique se marchant dessus, personnages timbrés. Un concentré de space opéra en presque trois cent petites pages. Le tout mené par l’importance qu’a pris la sinsé, une drogue douce, dans ces galaxies.
C’est un récit commencé à deux mains, avec Jean-Marc Ligny, mais que Roland C. Wagner a fini seul.

Une première version de ce roman, signé du pseudonyme de Red Deff, est parue en 1991 dans la collection « Anticipation » du Fleuve Noir, sous la forme de deux volumes intitulés Viper (n° 1802) et Ganja (n°1821)

Orcusnf :La sinsé gravité au 21, c’est l’histoire d’un livre qui devait d’abord être écrit en coopération avec Jean marc Ligny, ce qui ne s’est pas fait, et qui a été publié en deux tomes, Viper et Ganja, dans la collection Anticipation du Fleuve Noir. Et finalement, après une réunion/révision, voici la nouvelle version, plus belle et meilleure encore que la précédente, avec un Roland Wagner au sommet de son humour si spatial…

Qu’est ce que la sinsé ? Une drogue, ça donne de l’ambiance tout de suite. Et une drogue qui est cultivée sur une planète, New Amsterdam, aux moeurs très décroissantistes, voire libertaires, et dont les voisins sont furieux de ce mode de vie amoral. Aussi ont-ils établi un blocus autour de la planète pour empêcher l’exportation de la sinsé, ce qui en même temps empêche l’importation de nourriture et de biens manufacturés sur la planète. Et les vivres commencent à manquer…heureusement il reste encore de la sinsé !! ( mourir dans un trip, leur rêve)

Et l’humour, on en a à foison. Des jeux de mots discrets et recherchés, des utilisations de noms d’auteurs de sf pour des usages divers, des gags, des effets de style, des situations comiques, des répétition, des descriptions humoristiques, Roland Wagner utilise tous les ressorts de l’humour qu’il maîtrise si bien pour muscler nos zygomatiques.Jusqu’à preuve du contraire, la sinsé gravité au 21 est son roman le plus drôle, sachant que peu d’entre eux ne le sont pas, même un minimum. ( bon je veux bien considérer qu’avec le titre « un ange s’est pendu », il n’y a pas d’humour)

Et puis, avec un personnage comme Viper, l’éternel malchanceux qui ne cesse de traverser le temps, de faire des bourdes tout en étant le meilleur pilote du coin, on ne pouvait pas s’attendre à autre chose. Son duo avec Ganja, l’interface vivante, est un moment d’anthologie du space opera d’humour. A la question Adams ou Brown, la réponse s’impose d’elle même : Wagner !! Il réussit en même temps à faire un bon space opéra, un livre drôle et une satire politique, que demander de plus ? ( un autre oui, mais ça ne dépend pas de moi)

En bref, indispensable pour ceux qui aiment Roland Wagner, et aussi pour ceux qui ne l’aiment pas ( mais qui vont commencer à l’apprécier) et lisent du space opéra. Et petit bonus, vous pouvez vous amuser à identifier des personnages du livre sur la couverture. (comme pour lgm)

Nestiveqnen Horizons futurs (1998)297 pages ISBN : 2-910899-05-5 Couverture : Gilles Francescano
Fleuve Noir 1991

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *