L’agonie de la lumière de George R.R. Martin

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.0/10 (1 vote pris en compte)

9782290075722FSDirk t’Larien reçoit un joyau qu’il avait offert jadis à la femme qu’il pensait être de sa vie. Ce joyau devait être un signe d’appel à l’aide, et chacun des deux composantes du couple se devait de répondre rapidement à cet appel. Mais Gwen, la jeune femme qui l’appelle à l’aide, n’avait jamais répondu à son appel… Pourtant Dirk prendra le vol pour la rejoindre et comprendre pourquoi elle a besoin de son aide alors qu’elle semble heureuse dans son couple avec un des chef de clans des Kavalars….

George R.R. Martin est connu pour son cycle du Trône de Fer qui cartonne tant au niveau romanesque que série… Je pensais donc trouver tout ce qui fait le succès de la série de fantasy mais à mon grand regret, j’ai trouvé cette histoire longue et peu entraînante… Bien sûr, il faut saluer la mise en place de ce nouveau monde, avec ces rapports “humains” particuliers (politiques, sociétals, amoureux, …) mais peu d’actions, et de longues descriptions rendent le rythme particulièrement lent.

On a déjà du mal à comprendre ce qui pousse Dirk à rejoindre son ex-conjointe, qui ne lui a pas donné de nouvelles depuis de longues années et qui en plus est désormais mariée. On a du mal aussi à comprendre que cette jeune femme, après l’avoir invité à lui venir en aide, ne lui dise pas clairement la raison de cet appel.

Bref, je ne recommande pas particulièrement ce titre.

J’ai Lu (Janvier 2014) – Science-Fiction – 443 pages – 9782290075722
Traduction
: Jean-Pierre Pugi révisée par Sébastien Guillot
Titre Original : Dying of the Light (1977)
Couverture : Kentaro Kanamoto

Lorsque, un jour, Dirk t’Larien reçoit sur la planète Braque le joyau que jadis il a offert à son amour perdu, des souvenirs douloureux reviennent à la surface. d’anciennes cicatrices se réveillent : pourquoi Gwen ferait-elle appel à lui après tout ce temps ? A l’idée qu’il existe une possibilité de repartir de zéro avec celle qu’il a tant aimée, t’Larien embarque néanmoins sans hésiter dans le premier vaisseau interstellaire en partance pour Worlorn – le monde-festival désormais à l’abandon, un cadre baroque et décadent condamné à l’extinction. 
Sur cette planète mourante. pour tente de raviver les sentiments qui l’unissaient à la jeune femme, il lui faudra commencer par l’arracher aux griffes des Kavalars, un peuple violent régi par un code d’honneur d’un autre âge, un code mortel.

L'agonie de la lumière de George R.R. Martin, 9.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *