L

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Séquence :des Ménestrels n°5
Alors qu’il est encore à la recherche de l’anneau de l’hiver qu’il poursuit depuis bientôt dix ans, Arthus Cimber trouve un médaillon magique dans lequel est enfermé un puissant esprit qui protège son maître en toute circonstance.
C’est alors qu’il a autour du cou ce médaillon qu’il ne peut plus retirer, qu’un de ses amis lui signale des faits qui prouveraient que l’anneau de l’hiver se trouverait au Chult.
Arthus se rend donc dans cette zone de Féérune pour tenter de trouver l’artefact qu’il recherche depuis tant d’années, et à cause duquel il a quitté l’ordre des Ménestrels.
Voilà un roman dont la couverture pourra en repousser plus d’un, Ciruello Cabral n’ayant pas dessiné une superbe couverture à mon avis (on lui doit également la couverture de “Cormyr” qui n’est pas non plus exceptionnelle, et celle de “Elminster à Myth Drannor” déjà bien plus jolie). C’est sans doute pour cette raison que ce n’est pas le premier roman vers lequel je me suis tourné, et le fait qu’il fasse partie de la séquence des Ménestrels, séquence qui n’est à mon avis pas la meilleur de la collection, n’a pas aidé non plus.

Et pourtant, j’aurais manqué quelque chose si je n’avais pas lu ce roman. James Lowder, à qui l’on doit déjà “Le prince des mensonges” que de nombreux lecteurs considèrent comme le meilleur roman de la collection des Royaumes Oubliés, nous propose ici une aventure vraiment originale, se déroulant dans un partie des royaumes que l’on ne connait que de nom : le Chult. On y découvre donc des territoires inédits, peuplés de créatures encore jamais croisées dans les romans, et de peuples vénérant leurs propres dieux inconnus (ou en tout cas non vénérés) dans les autres régions de Féérune. On est donc très dépaysés en lisant ce livre, mais on n’est pas pour autant perdu car on est bien toujours dans un monde héroïc-fantasy. Toutes ces originalités sont vraiment agréables, surtout au milieu de tous ces romans dans lesquels les auteurs réutilisent sans cesse des lieux et villes ultra connus sur lesquels on n’a plus grand chose à découvrir (Eauprofonde par exemple…).
On suit donc l’aventure d’Arthus Cimber, un ancien ménestrels qui passe sa vie à rechercher l’Anneau de l’Hiver, un artefact très puissant qui donne l’immortalité à son possesseur et lui permet de contrôler le temps. Alors qu’un ami lui fait part de ses doutes, pensant que l’anneau se trouve au Chult, Arthus s’y rend rapidement et y découvre une civilisation bien loin de celle qu’il connait. Poursuivi par son ennemi de toujours qui convoite lui aussi l’artefact et a signé un pacte avec Cyric, Arthus va tenter de trouver l’anneau.
Eh oui ! Ceux qui ont lu “Le prince des mensonges” se rapelleront probablement que James Lowder (tiens donc !) avait rapidement parlé dans ce dernier roman du fait que Cyric voulait retrouver l’Anneau de l’Hiver. Ne vous attendez cependant pas à entendre énormément parler du fameux dieu, ce roman n’étant pas une suite de l’autre roman de James Lowder. Mais il est toujours sympatique de retrouver ainsi sans cesse les liens qui unissent entre eux tous les romans de la collection.

Pas la peine d’en dire plus. Le style de l’auteur est au moins aussi bon que dans “Le prince des mensonges” et l’aventure est vraiment originale. Personnellement, j’ai adoré ce roman qui fait partie pour moi des meilleurs de la collection. Ce roman remonte encore mon estime envers la séquence des Ménestrels qui finalement compte plus de bons romans que de mauvais (on oubliera le mauvais “Les soldats de glace” par exemple).
Je ne peux donc que vous conseiller “L’anneau de l’hiver” qui, je le répète, est à mon avis un des meilleurs des Royaumes Oubliés.


Traduction :Anne-Virginie Tarall
Couverture :Cirelo Cabral

Quatrième : Depuis des siècles, les pillards, les explorateurs et les aventurier cherche l’anneau de l’hiver, un artefact assez puissant pour offrir l’immortalité à son détenteur et… plonger les royaumes dans un nouvel age de glace. Artus Cimber sait que l’anneau est caché dans la jungle de Chult. Mais il y a loin de la coupe au lèvres, car cette région compte parmi les plus dangereuses du monde .En tout état de cause, c’est la seule où l’on risque encore de rencontrer des dinosaures sur son chemin !
Avec les fanatiques du Culte du froid à ses trousse, Cimber n’avais pas besoin de ça.

Fleuve Noir : 2000 – 253 pages – ISBN : 2-265-06893-4 –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *