L

Pas de grande régularité dans la qualité de ces nouvelles : certaines sont de grande qualité (la dernière révolte, le totalitarisme douceatre…), d’autres semblent un peu baclées (l’école des jeunes dieux, l’ami silencieux…), voire franchement moyennes (l’arbre des possibles, tel maitre, tel lion…). Mais l’ensemble se lit quand même très bien.
Surtout, ce qui donne une touche très personnelle et très agréable à cette lecture est la préface très personnelle de l’ouvrage, qui explique l’origine de certaines nouvelles et de pourquoi Werber s’est imposé cette discipline d’écriture. Très intéressant (même si ca ne m’a pas donné envie d elire “nous les dieux” !).

Un recueil de nouvelles avec lequel Werber continue à tisser son univers si singulier.

Un recueil d’histoires courtes qui présentent toutes une hypothèse poussée à son extrême :
– Et s’il existait une école pour que les jeunes dieux apprennent à créer des sociétés humaines ?
– Comment fonctionnerait un monde où les nombres seraient à la base de tous les savoirs ?
– Et si une météorite tombait sur le jardin du Luxembourg ?
– Une main gauche peut-elle faire sécession ?
– Serait-il possible à l’humanité d’éviter les catastrophes ?

Amusantes, imaginatives ou extravagantes, ces nouvelles explorent les univers chers à Bernard Werber.
Le Livre de Poche (2004)275 pages 6.00 € ISBN : 2253111465

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *