L

Le Félin : Agent secret médiéval d’Arthur Ténor 12

Gilles, écuyer de Yvain de Bréa, alias le félin et Isabeau, fille du seigneur de Montbrisac pourchasse un cerf. La cavalcade est effrénée, mais le cerf s’échappe grâce à la rencontre avec une roulotte de saltimbanque. Et c’est celle de Giacomo, qu’ils ont déjà rencontré précédemment (dans Gare au chevalier-loup). Les saltimbanques sont en route vers le château du seigneur de Montbrisac pour se mettre sous sa protection, ainsi que plusieurs autres familles. Abandonnant le cerf, tout ce petit monde rejoint le château, pour le plus grand plaisir de son seigneur.

Malheureusement il n’y a pas que les saltimbanques qui arrivent dans le pays. Le comte Guillaume de Lauzon, chassé par son père après qu’il eut tenté de l’assassiner, accompagné de son fou Carsimone et d’un fort parti de soldat rentre de guerre lointaine. Le retour de ce jeune guerrier ne va pas allez sans poser de problème. Le Félin y risquera la vie, et Isabeau ne sera pas en meilleure place. En fait toute la maison Montbrisac va vaciller dans cette aventure, et l’affrontement entre les deux partis sera sanglant.

Toujours aussi bien écrite, Arthur ténor ne semblant pas perdre ni inspiration, ni passion pour ses héros, l’histoire nous fait connaître, un peu rapidement peu être, le monde des saltimbanques au moyen âge.
Il n’oublie pas de faire évoluer les rapport d’amitié et sentimentaux des personnages, avec l’intervention de Fiorina, jeune gitane ensorcelante, qui tourne beaucoup trop autour du Félin au goût d’Isabeau.
Les autres personnages ne sont pas en reste : Maître Pirus, avec des inventions aussi guerrières que divertissantes, Gilles, qui s’affirme de plus en plus, suivant à la lettre les recommandations de son chevalier.

Donc un volume un peu moins didactique et plus aventureux, mais toujours aussi intéressant.

Il ose revenir ! Guillaume, le fils indigne chassé d’Auvergne pour avoir tenté d’assassiner son père, est de retour. Son seul but : prendre possession du fief de Lauzon ! Il est entouré d’une horde de guerriers sans foi ni loi et de son bouffon, Carsimone, au rire grinçant… Lorsque Hugues de Montbrisac est invité à rendre visite à ce maudit revenant, le Félin sait qu’il devra rester sur ses gardes. «Gare à ses griffes », comme dirait Carsimone !
J’ai Lu Jeunesse (Juillet 2003)155 pages 4.50 € ISBN : 2-290-33344-1 Couverture : Jean – Michel Ponzio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *