le bleu des mondes de Jean-Pierre Hubert

Yann essaye de s’infiltrer dans le transmetteur, quand il est surpris par Steff, une vague connaissance, qui tente lui aussi de s’y infiltrer. Le transmetteur, une machine qui décompose les corps au niveau moléculaire pour les faire voyager à la vitesse de la lumière, est le seul moyen pour ces adolescents de quitter leur planète natale. Les lignes régulières étant trop chères. Mais le voyage humain par transmetteur est interdit, car les molécules peuvent se recomposer autrement et ainsi provoquer des anomalies chez les voyageurs. Pourtant, ils n’hésitent pas et se lancnet à l’aventure, mettant en commun leur espoirs et leurs doutes.
Une fois arrivés, ils découvrent leurs troubles. Steff est affecté de crampes à la jambe droite, tandis que Yann souffre de fortes migraine, rien de grave apparemment. Ils sont vite reperés par des passeurs, qui leur fournissent des vêtements et de l’aide contre une forte somme. Mais en fait, ils les ont vendus à la STARCOL, la compagnie chargée de chasser les comètes pour les transformer en terres supplémentaires pour les astéroides colonisés par l’homme.
Une fois embarqués, ils apprennent à capturer ces corps célestes, et deviennent même assez habiles. Mais leurs problèmes s’aggravent, surtout pour Steff qui apprend que sa jambe ets en train de devenir aussi solide que du fer. Ils sont alors débarqués sur une colonie, où ils sont soignés par les agents de la STARCOL.
Mais ils rencontrent aussi les glisseurs, un mystérieux gang de jeunes, qui les provoque en duel, un duel mortel.

Folio 180 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *