Le Bouquet Noir de Richard Lee Byers

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Séquence :Le cycle des Forbans n°2
Oeble n’est pas le genre de cité où il fait bon vivre : c’est un repaire de brigands de tous genre vivants de rapine, d’esclavage et autres activités douteuses.
Aeron y vit depuis toujours et exerce le même métier que celui qu’avait son père : le vol.
Jusqu’à présent, personne n’avait osé commettre de vol dans la Paeraddyn, mais aujourd’hui, Aeron l’a tenté et a réussi. Cependant, tous ses compagnons de travail sont morts et il demande donc une compensation à son employeur qui avait délibérément caché au groupe les dangers vers lesquels ils allaient.
Grâve erreur. Désormais, Aeron n’a pas seulement son employeur à ses trousses, mais aussi celle a qui il a volé l’étrange coffret, ainsi qu’une adepte de Shar plutôt inquiétante.
Pour réussir à s’en sortir, il va falloir qu’il s’allie à l’un de ces ennemis pour vaincre les autres, mais lequel ?…
Dans ce roman, on découvre une fois encore une nouvelle cité, si bien que comme le précédent, il aurait aussi bien pu faire partie de la séquence des cités. Mais le personnage principal étant un voleur, il peut aussi bien se trouver dans la séquence des forbans. Ceci prouve une fois encore que ces séquences au thème plus que vague pourraient vraiment s’interchanger.
On a été habitué à ce que les séquences composées de romans indépendants écrits par différents auteurs soient un peu moins bonnes que d’autres, alors on n’attend pas vraiment grand chose de ce nouveau livre. Pourtant, dans “Le bouquet noir“, l’auteur peint un décor sympatique avec cette cité grouillant de criminels où on ne peut faire confiance à personne, et présente des personnages vraiment intéressants (mention spéciale à Séfris, adepte de Shar). C’est vraiment l’histoire en elle même qui n’est pas accrocheuse.
Un voleur qui dérobe un objet magique désiré par de nombreuses personnes. qui le pourchassent. Pour s’en sortir, il lui faudra sans cesse s’allier et trahir ceux-ci. On pourrait se dire Bien ! Ca va être bien sombre et bien tordu tout ça !. Pour ce qui est du côté sombre, on n’est pas déçus. On n’a pas du tout l’impression d’être dans un roman fantastique tout gentillet. Mais l’histoire tourne en rond et au fur et à mesure des pages, ça lasse.
Dommage que l’auteur n’ait pas mieux profité de tous ces personnages vraiment intéressants et inquiétants pour faire quelque chose de mieux.
Tous ceux qui veulent comme moi découvrir toute la collection ne pourront pas s’empêcher de lire ce roman, mais je ne le conseille vraiment pas à ceux qui veulent juste lire un roman au hasard des Royaumes Oubliés. Ce n’est pas le pire de la collection, loin de là, mais il y en a de nombreux qui sont beaucoup mieux.


Traduction :Anne-Virginie Tarall
Couverture :Mark Zug

Quatrième : Un prodigieux voyage au coeur du songe… Là où la magie fait briller l’aventure…

Aeron pensait que ce n’était qu’un jeu et que nul n’en souffrirait. il croyait pouvoir faire confiance à ce bandit tanarukk et avoir été engagé pour son savoir-faire et sa ruse. Pour lui, il ne s’agissait que d’une victime de plus…
Comment aurait-il pu imaginer que ces actes lui mettraient toute une cité à dos ?
Mais Le Bouquet Noir, cet ancien manuscrit contenant des formules de parfum magiques que tout le monde serait prêt à s’arracher, pourrait faire la fortume de celui qui le détient. Alors, rien d’étonnant à ce que nombre le convoitent…

Fleuve Noir : 2000 – 314 pages – ISBN : 2-265-08029-2 –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *