Le b

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Séquence :Cycle des Forbans n°1
Kehrsyn tente de survivre à Messempar, capitale du royaume d’Unther, en gagnant quelques pièces avec les tours de passe passe qu’elle réalise pour le plaisir des passants.
Mais un jour, elle se retrouve contrainte de voler un batôn puissant si elle ne veut pas être dénoncée pour un meurtre qu’elle n’a pas commis.
Mais une fois le bâton dérobé, ses problèmes seront loin d’être terminés…
Edward Bolme entame cette nouvelle séquence avec une aventure se déroulant dans une cité encore méconnue des lecteurs de la collection : Messempar, capitale du royaume d’Unther, en pleine période difficile, alors que la Mulhorande voisine risque d’envahir ce royaume à tout moment. Ce roman aurait donc tout aussi bien pu faire partie de la séquence des cités. Mais c’est un peu le “défaut” de ces séquences de la collection qui traitent d’un sujet assez vague.
L’histoire est sympatique sans être d’une originalité hallucinante. L’écriture de l’auteur est simple, et il décrit surtout très bien les scènes de larcin, ce qui est plutôt bien pour cette séquence. Mais quand on ferme le roman, on se dit qu’on a lu quelque chose de sympa mais qui ne marquera pas la collection comme l’ont fait les romans de R.A. Salvatore ou Elaine Cunningham. Mais n’est-ce pas ce que l’on risque de trouver beaucoup à présent avec ces séquences écrites par des auteurs différents comme l’ont été la séquence des empires perdus et la séquence des cités ?
Je ne vous déconseillerai donc pas ce roman, qui est loin d’être mauvais, mais ce n’est pas avec ça qu’Edward Bolme marquera les esprits des lecteurs.


Traduction :Anne-Virginie Tarall
Couverture :Mark Zug

Quatrième : Un prodigieux voyage au coeur du songe…
Là où la magie fait briller l’aventure

Pour s’être emparée du légendaire Bâton d’Albâtre, une jeune monte-en-l’air se retrouve dans une situation bien inconfortable. Comment s’en sortir indemne lorsqu’on est accusée d’avoir tué un agent du Zhentharim, escroqué la Guilde des Voleurs, contracté une dette envers les Sorciers Rouges de THay, et rendu fou furieux un dieu-dragon nommé Tiemat ?
En général, une seule de ces indélicatesses suffit pour finir écartelée, noyée, désintégrée ou carbonisée. Maigre consolation, il semble difficile de subir ces quatres sorts à la fois…

Fleuve Noir : 2000 – 315 pages – ISBN : 2-265-08028-4 –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *