Le Chevalier des Elfes de Julien Martin

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 3.5/10 (4 votes pris en compte)

Les Elfes se voient de plus en plus menacés par l’expansion des hommes qui se sont répartis suivant trois « groupes » : la république libérale la ligue des barbus et l’empire rouge. Un vampire richissime, Arthur, va tenter de sauver les hommes en s’appuyant sur les travers de chacune de ses communautés.

Les religieux pensent que la barbe est un moyen de se rapprocher du prophète Mahimet, et qu’une personne sans barbe qui meurt, est condamnée à l’Enfer, c’et pourquoi les évêques ont un attachement viscéral vis-à-vis de la barbe, et obligent toutes les femmes et les enfants de la ligue des barbus à porter en permanence une barbe postiche

Si je me suis lancé dans la lecture de ce livre, c’était pour le quatrième qui m’avait bien attiré (un vampire au secours des elfes contre les humains avaient quelque chose de foncièrement nouveau). Voir un mélange de fantastique et de fantasy, et une mise en avant des travers de l’homme pouvait être particulièrement intéressant. Malheureusement, le livre souffre de défauts qui rendent la lecture pénible et même dans certains cas relativement impossible.

Le premier point que je retiens est le nombre de répétitions sur les premiers chapitres et la lourdeur des informations communiquées. Il faut rappeler que trop d’informations tue l’information, et là nous sommes énormément assommés.

Et puis, les clichés se multiplient, je ne prendrais qu’un seul exemple, l’Empire rouge qui est sous le contrôle d’un super-ordinateur « Stalina III ». Bref, l’idée est là mais reste à mon sens une grosse relecture à faire pour permettre de faire ressortir le coeur de l’histoire qui se retrouve noyé dans ces travers.

De l’écrit au livre –  220 pages – 18.00€ (Papier) ou 7.00€ (PDF) – 9782754302661
Couverture :

Les elfes accumulent défaite sur défaite, ils sont acculés, leur situation semble désespérée, leur extermination par les humains inéluctable mais un espoir subsiste, Arthur le vampire et ses compagnons. Grâce à leur ruse, leur expérience et leurs connaissances des nombreux travers des sociétés humaines, il est possible sans recourir à l’usage des armes de provoquer leur effondrement. Arthur espère, à cause d’une polémique autour du port de la barbe d’un prophète célèbre de la ligue des barbus, une augmentation des tarifs de la corruption dans les républiques libérales, et la prise de contrôle d’un ordinateur de l’empire rouge, venir à bout de ses ennemis les plus dangereux. Le chevalier des elfes réussira-t-il à sauver les royaumes elfiques ? Ou sont-ils condamnés à disparaître ?

Le Chevalier des Elfes de Julien Martin, 3.5 out of 10 based on 4 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *