Le Cinqui

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Les Annales du Disque-Monde 25

Il va y avoir une élection importante sur le Disque-monde. Celle du roi des nains. Les ambassadeurs des différents pays convergent vers la ville souterraine des nains, à Uberwald. Pour représenter Ankh-Morpork, le patricien envoie non le commissaire vimaire, mais le comte vimaire… et non, ce n’est pas la même chose.
Pourtant, en ville, ce n’est pas le moment pour le guet de perdre son chef. Les nains se battent dans les rues, on assassine un fabriquant de «choses » en latex, l’installation d’une politique de la circulation dans la métropole provoque une grande effervescence.
Mais on ne refuse pas une demande du Patricien. Alors Vimaire laisse le commandement à Carotte. Il ne pouvait pas savoir ce qui allait arriver ensuite. Seulement, un ambassadeur ne peut effacer ses antécédents, et le commissaire devra reprendre rapidement du service.

DILVICH
Plaisir, plaisir, plaisir !!! Cette fois, c’est la politique, enfin celle internationale qui est sur la sellette de Terry Pratchett. Il l’avait déjà écorniflé dans Va-t-en guerre, mais là, tout est mis en Œuvre. L’espionnage, les accords privés, l’assassinat, le vol, et une tonne de sous-entendus.
Tout le Guet est mis à contribution dans ce volume, avec l’administration d’Ankh-Morpork, laissée consciemment par le seigneur Vétérini à son pire représentant.
A Uberwald, pays plein d’Igors, fidèle serviteur des vampires, de Loups-garous aux envies nationalistes, de nains aux tendances protectionnistes, c’est la partie expatriée du guet qui devra sévir.
Excès du pouvoir hiérarchique, action syndicale d’un côté, racisme, politique et vampires abstinents de l’autre, Terry Pratchett ne perd rien de son mordant (humour..Ben si, avec les vampires…), l’humour se mélangeant toujours aussi bien au suspense, l’ironie à la vision sérieuse des maux de notre société. Peut être un des meilleurs tomes de la série. Et toujours aussi bien servi par son traducteur, Patrick Couton.
Alors, maintenant c’est devenu une habitude, un grand merci ces grands messieurs que son l’auteur et son traducteur, sans oublier Josh Kirby, qui sait si bien habiller ces beaux objets que sont les livres de chez l’Atalante.

ETIENNE
Il s’agit effectivement d’un excellent tome de cette excellente série. Tout y est : une mise en perspective large avec ce décor du pays du cinquième éléphant (celui qui est tombé on ne sait pas trop comment sur le disque qu’il portait), une intrigue à Ankh Morpok et dans un pays étranger, des histoires personnelles et le don de Pratchett pour la création de situations pittoresque ou d’une sociologie de l’absurde qui lui est propre. J’ai un faible tout particulier pour sa présentation de la mythologie naine.

J’ai trouvé l’aspect local un peu moyen par contre: le guet en l’absence des chefs ou la régulation de la circulation auraient mérité soit plus de développement, soit moins. c’est à mon sens les points faibles que je toruverais au livre si j’avais envie de pinailler. Mais je n’ai pas envie.

2004 L’Atalante (2004)439 pages ISBN : 2-84172-282-1
Traduction : Patrick Couton
Titre Original : The Fifth elephant (1999)

Couverture : de Josh Kirby
2004 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *