Le Coeur de Tolosa de Jean-Luc Marcastel

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Louis Le galoup – Tome 5

L’attaque qui a eu lieu contre la Résistance a entraîné la mort de Thierry et l’enlèvement de La Roussote et Severin. Entré dans une rage froide, Louis, accompagné de Matthieu, s’en va à toutes jambes pour rejoindre Tolosa et couper la route au Siblaire avant que celui-ci ne rejoigne le Comte.

La rage de Louis est d’autant plus importante que sa mère s’est vu elle aussi attrapé par l’horrible serpent ; malheureusement pour le Siblaire d’ailleurs, qui en faisant cela à libérer la rage du fils, mais aussi du père, et on sait à quel point le Grand Veneur peut être prêt à tout.

Je suis celui qui ronge. Je suis l’enfant de la terre, l’enfant des ténèbres… Je suis votre enfant, à vous, hommes, qui me nourrissez de tout ce que vous refusez, de vos pensées… Je suis le seul, le vrai, l’unique maître d’Occitania…

Dernière partie de l’histoire de Louis, nous rentrons totalement dans le vif du sujet dès le démarrage, la guerre est déclenchée et chaque personnage prend la place qui lui est dévolue dans l’histoire : Louis en tant que meneur bien entendu, mais un meneur bien entouré. Tout finit par prendre sens, et on ne pourra pas reprocher à son auteur de faire un Happy End, la fin aurait pu être un peu plus heureuse pour tout le monde.

Je garderai donc un bon souvenir de l’intégralité du cycle, ayant pris plaisir à voir Louis et ses compagnons évoluer, lutter contre le mal et choisir un des deux côtés de la balance. Ce fut un plaisir aussi de découvrir une langue avec laquelle je n’étais bien sûr pas familier.

C’est un cycle à recommander à tous les amoureux d’aventures, de magie et de fantastique.

Matagot – Nouvel Angle (18 novembre 2010) – 418 pages – 16.90€ – 9782354501341

Couverture :

L’ombre recouvre Tolosa…
Derrière les murs de la ville rousse, le noir Vicomte, s’apprête à épouser Darne Stéphanie pour s’approprier ses pouvoirs, et noyer Occitània dans ses ténèbres… À jamais. Entre lui et ses sinistres desseins ne se dresse plus qu’une ombre hirsute et sauvage, lancée à la rescousse d’une petite sorcière rouquine. Mais sous les cendres de la résignation, les braises de la liberté couvent encore… Il est l’heure, une fois de plus, de se rassembler au creux enfumé de l’âtre, pour une dernière veillée.
Ce soir, je vous révélerai le secret redoutable du coeur de Tolosa… et le choix de Louis, entre ombre et lumière, pelage blanc ou pelage noir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *