Le crépuscule de Briareus de Richard Cowper

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 8.0/10 (1 vote pris en compte)

pdf214-1976Cal et Margaret arrivent tout deux au terme de leur voyage, un voyage initié par des visions car le monde  a changé…

Des années en arrière, en 1983, Briareus disparaît dans une supernova et, alors que l’inquiétude des contemporains étaient plutôt sur le déréglement climatique et toute autre cause humaine, c’est bien cette explosion lointaine qui a pour conséquence de provoquer des catastrophes naturelles, tornades et typhons en tête… Mais ce n’est pas tout ! Alors que les survivants deviennent stériles, une population semble avoir évolué et avoir des pouvoirs psychiques – les zétas : ils seront bientôt au coeur des craintes et espoirs de toute l’humanité.

Entretemps, on poursuivait les programmes de recherches avec une vigueur frénétique. Un Conseil mondial de la fertilité se réunit sous les auspices de l’UNESCO auquel pour la première fois la république chinoise fut invitée à envoyer une délégation.

Cette lecture post-apo a été recommané par Thomas Geha au débat que Fantastinet a animé sur Le Mans sur le thème du post-apo… Heureux d’avoir acheté quelques temps auparavant sur une brocante ce titre épuisé, j’ai donc tenté l’aventure et ne l’ai absolument pas regretté. Ce roman est excellent.

Dès le départ, nous sommes plongés dans ce qu’est devenu le monde et notamment l’Angleterre, soumise à un hiver long et pénible. Les populations ont migrés et il est bien difficile de savoir si l’humanité survivra. Tout ça à cause de l’explosion d’une étoile que personne ne connaissait… Ironie de l’histoire, c’est bien l’univers qui nous pousse à la disparition et non pas notre propre pollution et nos propres actions. Et personne n’a rien vu venir !

Mais tout va changer, à commencer par le temps. La stérilité ne sera pas tout de suite évidente et ne sera pas tout de suite vue comme un risque… L’humanité va devoir s’adapter et cela va risquer de passer par l’étude de ces étranges pouvoirs apparaissant sur une partie de la population : les zétas… Ils sont probablement le seul espoir qu’il reste bien que leur don soit difficilement compréhensible.

Nous suivons le personnage de Cal, faisant partie de cette population limitée, dans sa tentative de compréhension et de survie face à un monde changeant et rapidement agressif vis-à-vis des zétas.

Il s’agit effectivement d’un très bon roman post-apo que je vous conseille de découvrir… Si vous avez la chance de le trouver 😉

Denoël (Mai 1976) – 271 pages – Epuisé
Traduction : Claude Saunier
Titre Original : The Twillight of Briareus 1974)

 En 1983, l’apparition d’une supernova provoque sur la terre tornades et typhons qui font cinquante millions de victimes et rendent stériles les survivants. Cependant, certains de ces derniers, qu’on appelle « zétas » (d’après le nom d’une onde nouvelle apparue sur les électroencéphalogrammes) ont acquis d’étranges pouvoirs psychiques. On les craint, on se méfie d’eux, on les traque, mais c’est grâce au sacrifice de l’un d’eux que notre planète redeviendra féconde.
     Un livre spiritualiste, poétique, anti-technocratique, dont les héros sont des êtres humains vivants et complexes
Le crépuscule de Briareus de Richard Cowper, 8.0 out of 10 based on 1 rating

1 commentaire sur “Le crépuscule de Briareus de Richard Cowper”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *