Le Cri des Justes de Troy Denning

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Séquence :Le Retour des Archimages n°2
Alors que le peuple d’Evereska subit un véritable siège par les phaerimms, Galaeron se rend à la cité flottante d’Ombre pour tenter d’en apprendre plus sur le curieux héritage que lui a laissé son ami Melegaunt à sa mort.
Mais l’elfe va décider de changer ses plans…
Troy Denning nous avait accroché avec le roman précédent, mettant en scène un personnage principal rongé par le remord, ainsi que de nombreuses célébrités des Royaumes Oubliés dans cette aventure qui transformera Toril.
Avec cette suite, l’auteur continue l’aventure et c’est toujours aussi bon. Mis à part quelques minuscules longueurs par moment vers la moitié du roman, ce nouveau volume de la collection est très bon. On suit d’un côté avec attention le siege d’Evereska protégé par Khelben Arunsun, siege dans lequel est impliqué la soeur du héros, et en parallèle l’aventure du héros, Galaeron, qui tente de comprendre l’héritage magique que lui a laissé son ami Melegaunt à sa mort.
Les personnages sont encore plus sombres que dans le précédent volet, comme ces temps que vivent les Royaumes. Les héros du premier volet vont se retrouver séparés pour cette aventure, et c’est chacun de leur côté qu’ils devront participer à leur manière à cette guerre. Un nouveau personnage va d’ailleurs se joindre à eux. L’auteur avait déjà eut le “privilège” dans sa trilogie d’avoir de nombreuses célébrités des Royaumes, mais il ajoute à présent un autre acteur dont il avait discrètement glissé le nom dans “L’appel au meurtre” : Ruha, la Ménestrelle héroïne du roman “La mer assoiffée” du même auteur.
C’est aussi bon que le premier, donc évidemment, je vous conseillerais vivement de le lire.


Traduction :Michèle Zacchayus
Couverture :Jon Sullivan

Quatrième : Un prodigieux voyage au coeur du songe…
Là où la magie fait briller l’aventure…

Comment se regarder en face quand on a lâché une horde de démons sur le monde ? Une question qui torture l’elfe Galaeron, seul avec ses remords depuis le décès de Melegaunt, l’archimage qui partageait avec lui la responsabilité du désastre. Avide de se racheter, Galaeron parvient à surmonter ses états d’âme et se jette à corps perdu dans la bataille. Présent sur tous les fronts, il multiplie les initiatives audacieuses et s’attire… la méfiance de tous ses alliés potentiels.
Car certaines fautes sont trop graves pour être pardonnées, même quand on les a commises par ignorance !

Fleuve Noir : 2000 – 317 pages – ISBN : 2-265-07824-7 –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *