Le Démêleur de rêves de Carina Rozenfeld

Nouveau roman de Carina Rozenfeld aux éditions Scrinéo, Le Démêleur de rêves va nous plonger dans un étrange histoire et nous faire voyager dans l’univers.

Avant de commencer à parler de l’histoire en elle-même, il est important d’indiquer que ce titre bénéficie d’une préface de Pierre Bordage lui-même et qu’à cela, il faut ajouter que le roman fait partie de la pré-sélection du prix Utopiales Jeunesse 2020

Donc cela vous permet déjà de prendre en compte que l’histoire est plutôt destiné à un public jeune, ce qui se confirme dès les premières pages.

Les voyages dans le temps sont devenus facile grâce à une étrange technologie qui s’appuie sur le Fil, qui permet de plier l’espace pour accélérer les voyages et si la première scène nous raconte comment une chercheuse de fil va mourir avant de pouvoir communiquer ce qui semble être une des dernières réserves, nous faisons aussitôt après un bond de plusieurs siècles.

Nous nous retrouvons sur Sedora, et apprenons rapidement que les réserves de Fil se sont épuisées et que le moindre morceau devient précieux. Sur Sedora, l’humanité passe son temps connectée aux différents outils, refusant pour la majorité de ses représentants d’avoir quelques échanges que ce soit avec leurs compatriotes… Un des programmes est particulièrement suivi, celui des démêleurs de rêves qui reçoivent les rêves de nombreux contributeurs et les transforment en histoire.

Jenkho, père d’une jeune fille au passé maladif et réparateur des Fils en rupture, fait partie des fans de ces programmes et notamment de ceux de Neven, un jeune démêleur au talent universellement reconnu.

Neven, qui de son côté a perdu toute capacité de rêves et comble donc ce manque dans cet étrange métier. Pourtant, lorsqu’au cours d’une soirée en son honneur, un ancien démêleur, et accessoirement héritier du Fil, GuidéOnn, l’incitera fortement à lui communiquer les rêves du sujet 1110 en se montrant particulièrement menaçant, la star des rêves fera tout pour tenter de comprendre les raisons de cette demande. Et ce qu’il va découvrir va l’emmener bien plus loin que ce qu’il imaginait.

Carina dans ce récit va nous plonger dans un étrange thriller au travers de l’univers. Les histoires s’entremêlent même si nous comprenons très rapidement de quelle façon elles vont s’imbriquer. Ce qui est étonnant avec ce récit c’est cette opposition entre la facilité du voyage dans l’espace et la posture des populations qui préfèrent rester enfermées chez elle, entre télétravail et réalité virtuelle… tout cela avec une hyper-consommation pour les plus riches d’entre eux.

Peut-être est-ce lié au côté jeunesse du roman, mais j’avoue que le dénouement, et l’explication de l’origine du fil, m’a semblé assez évidente dès les premiers temps même s’il a fallu quelques compléments pour bien dénouer l’ensemble de la trame des événements. Les personnages sont un peu trop marqués par moment (il est surprenant de voir Neven partir aussi facilement par exemple dans l’aventure) mais globalement, les personnages ne dénotent pas.

Un roman sympathique qui va vous permettre de découvrir une autre vision du voyage de le temps, avec une license poétique qui se révélera plutôt vers la fin.

Scrineo (Octobre 2019) – 448 pages – 17,90€ – 9782367407173
Couverture : Patrick Connan

Sur Sédora, comme sur les 101 planètes habitées par l’humanité et reliées entre elles par le Fil, plus personne ne sort de chez soi. La population a les yeux rivés sur ses écrans… en particulier sur le programme des Démêleurs de rêves.

Neven est un jeune Démêleur : il met en scène les songes des Rêveurs et les diffuse au grand public. Il est aussi le plus célèbre et chacun de ses films est attendu par des milliards de spectateurs à travers la galaxie. Comme tout le monde, il vit une existence recluse et répétitive, jusqu’au jour où un ancien Démêleur, GuidéOnn, le contacte afin de récupérer les rêves du sujet 1110.

Qui est ce Rêveur 1110 ? En quoi est-il si particulier ? Quel mystère se cache dans ses songes ?

Sa soif de réponses pousse Neven à briser sa routine, et à oser faire ce que l’humanité a oublié depuis longtemps : quitter son monde, emprunter le réseau de Fil, afin de découvrir l’univers et la vérité…

Laisser un commentaire